Coronavirus : Agnès Buzyn, ancienne ministre de la Santé, passe aux aveux

Agnès Buzyn, s’est confiée dans les colonnes du journal Le Monde, estimant que les élections étaient « une mascarade » au regard de l’épidémie de coronavirus.

« Je me demande ce que je vais faire de ma vie. » Agnès Buzyn est enfin rentrée chez elle, lundi 16 mars, en milieu d’après-midi. Elle vient de « fermer la porte du QG » de sa campagne parisienne et a posé son sac, seule, « effondrée », dit-elle. Elle pleure, et ses larmes n’ont rien à voir avec celles « d’émotion » et de « déchirement » confie-t-elle au journal Le Monde.

« J’ai averti Edouard Philippe que les élections ne pourraient sans doute pas se tenir. Je rongeais mon frein »Auprès du quotidien, Agnès Buzyn s’est laissée aller à des confessions détonantes. Elle assure avoir prévenu le sommet de l’Etat que les élections ne devraient pas se tenir, et qu’elle savait « que la vague du tsunami était devant nous ». Prédisant même des « miliers de morts »

« En raison de la situation sanitaire et dans les hôpitaux », elle se retirait du jeu. « C’est ma part de liberté, de citoyenne et de médecin. »

« Depuis le début je ne pensais qu’à une seule chose : au coronavirus. On aurait dû tout arrêter, c’était une mascarade. La dernière semaine a été un cauchemar. J’avais peur à chaque meeting. J’ai vécu cette campagne de manière dissociée. » 

L’opposition est consternée

L’interview de l’ancienne ministre de la Santé a fait bondir l’opposition, qui demande désormais des comptes. « Les aveux d’Agnès Buzyn sont consternants », a ainsi taclé Jean-Luc Mélenchon, patron de La France insoumise, appelant la mission d’information décidée ce mardi matin en conférence des présidents de l’Assemblée à « se saisir de ces aveux ».

 

Même son de cloche du côté de Marine Le Pen. « Les propos d’Agnès Buzyn sont effarants, écrit la présidente du Rassemblement national sur Twitter. Y a-t-il eu dissimulation de la véritable gravité de la situation aux Français ? (…) Nous sommes peut-être à l’aube d’un scandale sanitaire majeur. »

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît tapez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici