Gérald Darmanin tente d'interdire la mobilisation pro-Palestine prévue samedi à Paris

Le ministre de l’Intérieur a demandé jeudi au préfet de police de Paris d’interdire la manifestation de soutien au peuple palestinien prévue samedi dans la capitale, en raison des « graves troubles à l’ordre public constatés en 2014 ».

Une demande entendue par les autorités. « Conformément à la demande du ministre de l’Intérieur, le préfet de Police a pris un arrêté interdisant la manifestation déclarée pour le samedi 15 mai 2021 », annonce la préfecture de police dans un communiqué publié sur Twitter.

 

« J’ai demandé au Préfet de police d’interdire les manifestations de samedi en lien avec les récentes tensions au Proche-Orient », avait tweeté, plus tôt dans la journée, le ministre de l’Intérieur, en référence à la manifestation prévue samedi à 15 heures à Barbès (18e arrondissement). « De graves troubles à l’ordre public furent constatés en 2014 », avait-il ajouté. Ailleurs en France, « consigne a été donnée aux préfets d’être particulièrement vigilants et fermes », écrivait encore Gérald Darmanin..

La justice saisie

Les organisateurs  de la manifestation, l’Association des Palestiniens en Ile-de-France, a « condamné cette interdiction » jeudi soir par la voix de l’un de ses responsables, Walid Atallah. « En interdisant cette manifestation, la France montre sa complicité avec l’Etat d’Israël, qui veut interdire toute manifestation de soutien aux droits des Palestiniens, qui subissent l’occupation, la colonisation et les bombardements », a-t-il déclaré. L’association va contester cette interdiction en déposant vendredi « un recours en référé-liberté au tribunal administratif », a-t-il ajouté.

 

Arrestation du président de l’Association France Palestine Solidarité

Bertrand Heilbronn, le président de l’Association France Palestine Solidarité, a été placé mercredi en garde à vue quelques heures après un rassemblement à proximité du ministère des Affaires étrangères préalablement interdit par la préfecture de police de Paris.

Les affrontements entre le Hamas et Israël ont fait à ce jour 119 morts dont 31 enfants à Gaza, enclave palestinienne sous blocus israélien contrôlée par le Hamas, et 7 côté israélien, et ne montraient aucun signe d’apaisement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît tapez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici