28 février 2018 | 3.29K vues | 0 commentaire

Le 26 février 1961, décès de Mohamed V, un mystère jamais résolu..

Image de l'article Le 26 février 1961, décès de Mohamed V, un mystère jamais résolu..
ZOOM

Le roi Mohamed V fût un roi adulé du peuple marocain, son exil forcé à Madagascar, la colonisation puis l’indépendance du pays resteront à jamais gravé dans la mémoire des marocains.

Il incarne encore aux yeux de beaucoup l’âme de l’indépendance, une indépendance chèrement gagnée. Son retour d’exil en 1953 redonne espoir au peuple marocain qui l’attend de pied ferme à sa descente d’avion, certains ont dormi trois jours sur place pour ne pas rater ce moment mémorable. Ils étaient deux millions à l’acclamer entre l’aéroport et le palais de Rabat.

Six ans plus tard, ils sont autant à pleurer à chaudes larmes son décès aussi soudain qu’inattendu, au passage du cortège funèbre, les femmes s’évanouissent sous un soleil de plomb, les hommes scandent « Allah est grand ».
Le 26 février 1961, soit à l’âge de 51 ans et seulement six ans après son retour au pays, le roi Mohamed V meurt après une intervention chirurgicale bénigne.

Depuis, les rumeurs les plus folles circulent, certains arguant que le personnel médical de la petite clinique du palais de Rabat où était hospitalisé le roi n’était pas compétent, d’autres ont dénoncé le comportement irresponsable du médecin Suisse qui aurait sous-estimé le mal dont était atteint le souverain marocain.
Personne aujourd’hui n’est en mesure de dire avec certitude de quoi Mohamed ben Youssef est mort.

A l’époque le quotidien américain The Washington soutenu par Abdellah Ibrahim, alors Premier ministre, affirme que son son décès est dû au goitre, d’autres soupçonnent une simple déviation nasale, mais tous affirment que c’est durant l’anesthésie que le cœur du monarque a lâché.

La douleur du peuple marocain atteint son paroxysme ce 26 février 1961, d’autant que le roi se portait à merveille jusqu’à cette intervention chirurgicale.
Huit jours plus tard, le Maroc célèbre son nouveau roi, Hassan II qui succède à son père :

« le roi est mort, vive le roi ! »

Des décennies plus tard, de nombreuses zones d’ombre subsistent. Récemment, le prince Moulay Hicham, cousin germain du roi Mohamed VI a déclaré que son père, Moulay Abdellah avait boycotté la cérémonie d’intronisation du roi Hassan II. Après avoir exigé des explications sur la mort soudaine de leur père, Hassan II aurait refusé de répondre à son frère.

profil de La rédaction

Auteur : La rédaction

Posté le : 28 février 2018

Catégorie : Politique

Vous aimerez aussi :

Je donne mon avis

Commentaire

Commentaires :

0

Avis

Soyez le premier à laisser un commentaire (ci-dessus)

Identifiez-vous ou inscrivez-vous