Le ministre Blanquer ordonne la censure d’une caricature sur sa fille extrait de la BD « Cas d’école » (1)

Au lendemain de l’assassinat d’un professeur pour avoir montré des caricatures du Prophète de l’Islam ﷺ à ses élèves et d’une défense de la liberté d’expression organisé dans toutes nos écoles, Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Education Nationale a demandé à Mediapart de censurer un extrait de BD sur le monde enseignant écrite par Rémédium.

Le ministre Blanquer ordonne la censure d’une caricature sur sa fille extrait de la BD « Cas d’école »2

« C‘est un joli succès de librairie : bientôt 5000 exemplaires vendus, alors que la moyenne pour une bande dessinée tourne autour de 1000 ventes — Tintin et Astérix compris dans le calcul. Elle est aussi publiée sur Mediapart. « Cas d’école », la BD de Christophe Tardieux, alias Remedium, semble plaire », rapporte Mon Aulnay.

Comme le rapporte Le Parisien, dans son édition du mercredi 4 novembre 2020, Jean-Michel Blanquer a saisi ses avocats pour demander à Mediapart de caviarder une case de l’œuvre concernant sa fille. Une demande faite au lendemain de l’assassinat de Samuel Paty, professeur d’histoire-géographie décapité pour avoir donné un cours sur la liberté d’expression.

La bulle visée par le ministre — que l’on retrouve non « caviardée » dans l’ouvrage entier publié aux éditions Equateurs — concerne la fille de celui-ci. L’auteur évoque sa garde par des « baby-sitters payées au noir qui ne pourront que constater la souffrance de cette enfant grandissant sans ses parents ».(…)

« Il attaque un auteur ! »

« Cette case a été modifiée le 27 octobre 2020 sous la menace des avocats de Jean-Michel Blanquer« , lit-on désormais sur les textes et dessins incriminés. S’il a accepté de caviarder sa BD pour « ne pas soumettre Mediapart à un énième procès« , Remedium dénonce le « double discours«  du ministre. « Côté face, il loue la liberté d’expression. Côté pile, il attaque un auteur !« , déplore celui qui exerce le métier de professeur depuis 15 ans. 

Edwy Plenel explique : « De ma part, il n’y a aucune censure : nous avons été contactés par le conseil de M. Blanquer qui voulait faire retirer cette BD de notre site, y voyant une atteinte à sa vie privée. On a dit non. Le ministre a maintenu sa demande. Alors, on a discuté avec Remedium qui a été d’accord pour caviarder sa BD. Mais en rendant publique la censure. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît tapez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici