Trappes - le maire Ali Rabeh menacé de mort, Valérie Pécresse demande sa révocation

Ce vendredi 13 février, la présidente de la Région Ile-de-France, Valérie Pécresse et Renaud Muselier, président de la région Provence-Alpes-Côtes d’Azur, demandent au ministre de l’Intérieur « la suspension immédiate » du maire de Trappes, Ali Rabeh et « sa révocation » suite à sa lutte pour le respect des principes républicains qui l’ont exposé à des menaces de morts répétées affirment ses proches.

 

 

Le maire « prend acte de cette demande »

« Je prends acte de cette demande. Je désespère de mon pays et de la République », a réagi auprès de l’AFP Ali Rabeh, lui-même dorénavant victime de « menaces de mort » en raison de la répercussion médiatique de cette affaire.

Dans un communiqué s’adressant aux élèves du lycée de la Plaine de Neauphle visible sur Twitter, Ali Rabeh indique qu’il « n’accepte pas les propos virulents tenus contre vous et les Trappistes, qui condamnent par avance, qui relèguent, qui excluent. C’est insupportable car c’est injuste et ça ne correspond pas à la réalité »« Ne laissez jamais dire que vous ne valez rien et que vous êtes perdus pour la République. Quelles que soient vos qualités, vos difficultés, vous êtes notre fierté et notre espoir. Comptez sur moi pour me battre à vos côtés pour que vous obteniez le respect qui vous est dû », continue-t-il.  

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît tapez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici