Avec quarante-sept départements placés en alerte canicule, la France a atteint des records de température frôlant les 40 degrés, avec 39,7°, la température la plus élevée dans la capitale depuis 1947.

Une saison intense, et en particulier pour les nombreux musulmans qui jeûnent le mois de Ramadan.
Pour certains, ce mois saint est synonyme de plaintes et jérémiades en abondance. Chaleur, soif, fatigue… tout prétexte est bon à prendre pour se lamenter de plus belle.

Toutefois, ce comportement n’est absolument pas celui attendu pour le musulman, à fortiori lorsque ce mois est censé mettre notre corps à l’épreuve.
Si nous nous permettons de nous plaindre de cette chaleur, qu’en serait-il face aux flammes ardentes de l’enfer ?

Le messager d’Allah (sallalahou aleyhi wa salam) nous informe que celui qui jeûne une journée pour la Satisfaction d’ALLAH alors ALLAH éloignera son visage des flammes d’une distance de soixante-dix années de marche.
… et ils leur dirent : « Ne luttez par sous cette chaleur ! » Dis-leur : « Le feu de l’Enfer est bien plus ardent encore ! » si seulement ils pouvaient comprendre.

Il est donc importer de relativiser le plus possible. La semaine dernière, des centaines de personnes sont mortes au Pakistan suite à une forte canicule.
Remercions notre créateur de nous avoir épargné cette difficile épreuve en nous soumettant davantage à son décret et en obéissant à ses ordres…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît tapez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici