13 juin 2018 | 2.93K vues | 0 commentaire

Hadith du jour : L’interdiction de rappeler à quelqu’un le don qu’on lui a fait

Image de l'article Hadith du jour : L'interdiction de rappeler à quelqu'un le don (...)
ZOOM

Ô croyants ! N’annulez pas le bénéfice de vos aumônes en les évoquant, leur faisant ainsi du tort,... (Sourate 2 Al-Baqara verset 264]

Ceux qui dépensent leurs biens pour la cause d’Allah sans faire suivre leurs largesses d’ostentation ni d’offense. (Sourate 2 Al-Baqara verset 262]

D’après Abu Dharr (RadhiAllahu’anhu), le Prophète (Salla Allah alayhi wa salam) a dit :

“Il y a trois types de personnes auxquels Allah Exalté soit-il n’adressera pas la parole, et ne regardera ni ne purifiera et par conséquent, qui auront un châtiment douloureux”. Il le répéta trois fois avec insistance.

Abu Dharr dit :

“Cela sont les égarés et les perdants”. Avant d’ajouter : “Mais qui sont ces gens là ?”. Le Prophète (Salla Allah alayhi wa salam) répondit : “il s’agit de celui qui laisse traîner ses habits par arrogance, de celui qui reproche aux gens ses bienfaits à leur égard et de celui qui se confond en serment mensonger dans le seul but de faire écouler sa marchandise”. (Muslim)

Ce hadith explique que si quelqu’un fait un don à titre d’aumône, cette aumône doit être faite pour l’amour d’Allah ; si elle faite à titre de bienfaisance, la bienfaisance est une chose recommandée pour le croyant.
Au quel cas, l’homme ne doit pas rappeler son don ou sa bienfaisance aux autres que ce soit en leur présence ou en leur absence. Celui qui agit ainsi, Allah Soubhana wa ta’ala ne lui adressera pas la parole le jour de la Résurrection, ne le regardera pas et ne le purifiera pas, comme le rappel ce hadith d’Abu Dharr. (Commentaire cheikh Salih Ibn Al-Uthaïmin - Source Ryad As-Salihin par An-Nawawi p.976, 977 édition universel )

profil de Zoubida Salhoume

Auteur : Zoubida Salhoume

Posté le : 13 juin 2018

Catégorie : Religion

Vous aimerez aussi :

Je donne mon avis

Commentaire

Commentaires :

0

Avis

Soyez le premier à laisser un commentaire (ci-dessus)

Identifiez-vous ou inscrivez-vous