Israël, leader mondial de la vaccination de la population exclut les Palestiniens 

Tout en recevant des applaudissements pour la rapidité du déploiement de la vaccination COVID-19 dans le pays, Israël exclut les Palestiniens vivant en Cisjordanie et à Gaza de ses plans de vaccination, selon des informations.

Le transport rapide des doses de vaccin Pfizer / BioNtech à travers le pays a permis à plus de 800 000 personnes, soit près de 10 pour cent de la population de recevoir des injections. La campagne de vaccination d’Israël comprend des colons juifs vivant au plus profond de la Cisjordanie, qui sont des citoyens israéliens, mais pas les 2,7 millions de Palestiniens du territoire, a rapporté The Guardian.

L’objectif d’Israël de vacciner 25% de ses neuf millions d’habitants d’ici la fin du mois, l’Autorité palestinienne (AP) à court d’argent devra attendre.

L’AP espère obtenir des vaccins grâce à un partenariat dirigé par l’OMS avec des organisations humanitaires connues sous le nom de COVAX, qui vise à fournir des vaccins gratuits à jusqu’à 20 pour cent de la population des pays pauvres, dont beaucoup ont été particulièrement durement touchés par la pandémie.

Pour compliquer les choses, les Palestiniens n’ont qu’une seule unité de réfrigération – dans l’oasis de Jéricho – capable de stocker le vaccin Pfizer. Ils font partie de près de 3 milliards de personnes dans le monde pour qui le manque de capacité de réfrigération adéquate pourrait constituer un obstacle majeur.

Le Dr Ali Abed Rabbo, un haut responsable palestinien de la santé, a déclaré le mois dernier que l’AP espérait vacciner 20% de la population par COVAX, en commençant par les agents de santé.

«Le reste dépendra des achats de la Palestine auprès de l’approvisionnement mondial, et nous travaillons avec plusieurs entreprises», a-t-il déclaré.

Le Dr Gerald Rockenschaub, chef du bureau de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour les territoires palestiniens, a déclaré que l’Autorité palestinienne fournira des vaccins à Gaza, mais qu’ils arriveront par lots et que ce sera au cours de ce premier trimestre de l’année que le les premiers vaccins devraient commencer à arriver.

Des dizaines de milliers de Palestiniens travaillent en Israël et dans les colonies. Ils pourraient potentiellement transférer le virus aux Israéliens qui n’ont pas été vaccinés, ralentissant ainsi le chemin d’Israël vers l’immunité collective, au point où le virus ne peut plus se propager facilement.

Physicians for Human Rights-Israel, un groupe qui plaide pour des soins de santé plus équitables, affirme qu’Israël a une obligation légale en tant que puissance occupante d’acheter et de distribuer des vaccins aux Palestiniens. Il dit qu’Israël doit également veiller à ce que les vaccins qui ne respectent pas ses propres directives de sécurité – comme le vaccin russe – ne soient pas distribués dans les zones sous son contrôle.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît tapez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici