Beach-Volley : le Qatar interdit le port du bikini, des joueuses boycott le tournoi

Les stars allemandes du beach-volley Karla Borger et Julia Sude ont déclaré que le Qatar était « le seul pays » où les joueuses n’avaient pas le droit de porter des bikinis sur le court.

Borger et Sude ont déclaré qu’ils boycotteraient un tournoi au Qatar le mois prochain en raison des restrictions strictes du pays sur ce que les joueuses portent sur le terrain.

« Nous sommes là pour faire notre travail, mais nous ne pouvons pas porter nos vêtements de travail », a déclaré Borger à la radio Deutschlandfunk dimanche. « C’est vraiment le seul pays et le seul tournoi où un gouvernement nous dit comment faire notre travail – et c’est ce que nous critiquons. »

Cette déclaration intervient alors que le Qatar se prépare à accueillir l’événement de volley-ball de plage FIVB World Tour en mars. Ce sera la première fois que Doha accueillera un événement du World Tour féminin, bien que la ville ait fréquemment accueilli des événements masculins au cours des sept dernières années.

Les joueuses doivent porter des chemises et des pantalons

Les joueuses du tournoi FIVB ont été invitées à porter des chemises et des pantalons longs plutôt que les bikinis habituels.

La fédération affirme que la règle est «par respect pour la culture et les traditions du pays hôte».

Borger a déclaré qu’ils seraient normalement heureux de « s’adapter à n’importe quel pays », mais que la chaleur extrême à Doha signifiait que les bikinis étaient nécessaires.

Bien qu’elles ne soient pas aussi chaudes que les mois d’été torrides, les températures dans l’État du Golfe peuvent atteindre 30 degrés Celsius en mars.

La fédération allemande soutient la décision

La fédération allemande de volleyball DVV a soutenu la décision des joueurs de ne pas accepter les règles imposées par le Qatar.

L’association de volleyball du Qatar a réagi à la nouvelle en expliquant qu’elle était « déterminée à faire en sorte que tous les athlètes se sentent les bienvenus et à l’aise lors de l’événement du mois prochain ».

Ils ont dit que tous les athlètes étaient libres de concourir dans leurs uniformes internationaux.

« Nous tenons à préciser que nous ne faisons aucune demande sur ce que les athlètes devraient porter lors de l’événement », a insisté un communiqué.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît tapez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici