Coronavirus Des colons israéliens s'installent aux abords des routes pour cracher sur des voitures palestiniennes

Des colons israéliens ont été accusés d’avoir tenté de propager le coronavirus dans les quartiers palestiniens en crachant sur des voitures dans un village de Cisjordanie.

Les habitants du village de Beit Iksa, au nord-ouest de Jérusalem occupée, ont rapporté la semaine dernière l’incident choquant de colons israéliens crachant sur des véhicules entrant et sortant du village entouré de colonies israéliennes illégales.

S’adressant aux résidents palestiniens de l’agence de presse WAFA, ils ont décrit comment les colons de la colonie de Ramot, construisant sur des terres appartenant à Beit Iksa en violation du droit international, se tenaient à l’entrée du village et ont commencé à cracher sur les voitures palestiniennes entrant ou sortant du village pour tenter de propager le coronavirus.

Un groupe de jeunes du village aurait affronté les colons et les aurait forcés à quitter la région, puis à désinfecter la route et les voitures.

L’établissement de Ramot a signalé 17 cas de coronavirus sur une population totale de 550 personnes. Les colons de Ramot sont connus pour harceler les Palestiniens locaux. On les voit souvent vandaliser des voitures appartenant à des Palestiniens et pulvériser des slogans racistes sur leurs propriétés.

Dans un autre incident, des soldats israéliens ont également été accusés d’avoir délibérément tenté de propager le coronavirus en crachant sur des voitures et des maisons appartenant à des Palestiniens.

Des dizaines de forces d’occupation israéliennes ont pris d’assaut plusieurs quartiers de la ville d’Hébron (Al-Khalil), en Cisjordanie, au cours desquelles ils ont délibérément craché aux portes de maisons et de voitures palestiniennes, selon la Chronique palestinienne.

Des témoins oculaires ont rapporté avoir vu des soldats israéliens cracher intentionnellement et à plusieurs reprises sur des voitures, des murs et des seuils de porte. Dans un cas, l’image d’un soldat israélien crachant sur une voiture a été capturée sur vidéo.

Craignant la propagation de la pandémie de coronavirus, les Palestiniens se sont précipités pour stériliser les endroits où les soldats ont craché après leur retrait.

Israël est l’un des plus durement touchés de la région par le coronavirus. Une ville touchée par la pandémie aurait un taux d’infection de 38%, ce qui a incité le gouvernement à sceller le territoire. Avec plus d’un million de chômeurs, le taux de chômage du pays a bondi de 527% la semaine dernière.

3 Commentaires

  1. Ce genre d’article est immonde. Il y a déjà des tensions, des guerres entre les communautés pour des histoires de territoires, de croyances. Mais il y a des gens qui trouvent que cela ne suffit pas. Ils utilisent leur imagination pour attiser la haine et nourrir les conflits. L’inventeur de cet article n’a pas d’âme. C’est vrai que les Palestiniens sont discriminés, mais il ne faut pas exagérer. La vérité, c’est que vous ne digérez pas le fait qu’il existe au proche orient un territoire qui ne soit pas totalement musulman. Vous donnez des leçons de tolérance mais vous êtes des putains de totalitarisme, aveuglés par vos croyances. A ce propos, je vais vous faire une petite confidence. Allah n’existe pas. L’islam est né à côté du foyer du judéo-christianisme ce n’est pas pour rien. Des arabes ont simplement réécrit la Bible en plaçant le peuple arabe au cœur de l’histoire afin de fonder un empire. C’est ça la vérité.

  2. @pag.
    Je ne sais qui t’a apris cela. Mais sache que l’islam fait parti des 3 grandes religion monothéiste et ce n’est pas que les musulmans qui l’affirment mais aussi les media de tout bord.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît tapez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici