Dubaï l’ex-épouse d’un membre de la famille royale filme l’enlèvement de ses parents sous ses yeux - VIDEO

L’ex-épouse d’un éminent cheikh de la famille royale de Dubaï a publié une vidéo déchirante plaidant pour l’aide en pleurant qu’elle a été persécutée depuis son départ il y a neuf mois avec des fonctionnaires qui tentent de lui arracher ses trois enfants.

 

Sheikha Zeynab Javadli a fait les révélations surprenantes dans une série de vidéos émouvantes à ses 15000 abonnés Instagram jeudi matin lors de ce qui semblait être un « raid » par des personnes liées à son mari Sheikh Saeed bin Maktoum bin Rashid Al Maktoum, le neveu du souverain de Dubaï.

Mme Javadli est une ancienne gymnaste azerbaïdjanaise et médaillée aux Championnats du monde et d’Europe.

Elle a épousé Sheikh Al Maktoum, 43 ans, en 2015, mais leur mariage s’est achevé il y a neuf mois, lorsqu’elle a quitté le palais royal qu’ils partageaient pour s’installer dans une villa privée, où elle vivait avec ses trois filles : Sana, quatre ans – Asiya, trois ans et Salama, un an.

Ses parents vivent également avec elle depuis la séparation de son puissant mari, un ancien tireur olympique qui a deux autres épouses et 11 enfants au total.

Dans la vidéo, une Zeynab Javadli, 29 ans, clairement en détresse, peut être entendue parler de personnes qu’elle prétend être liées à l’entrée de son mari chez elle.

Elle crie: «Je ne peux pas donner mes enfants à des étrangers. Voilà comment ils traitent avec moi. Il n’y a pas de loi . »

Elle affirme également qu’elle a subi une campagne de persécution au cours des neuf derniers mois qui a impliqué des abus physiques et émotionnels.

Elle gémit : «Le cheikh me faisait tout ça. Personne n’a essayé de m’aider, ils ont dit « c’est un problème de cheikh, nous ne pouvons rien faire ».

Un jeune enfant peut également être entendu dans la vidéo déchirante en disant: « Vous ne pouvez pas nous emmener nulle part  », comme on peut voir des gens à l’arrière-plan rassemblés dans la cour de la villa.

Une Mme Javadli désemparée ajoute: «Non, de la nourriture, pas d’eau, rien du tout. Persécuté pendant neuf mois. Ils briseront ma porte et arracheront mes enfants. »

Elle se plaint également que son téléphone portable, qui contenait des «preuves» du harcèlement dont elle a été victime, lui a également été confisqué.

Le sort de Mme Javadli a été comparé à celui de la princesse Haya, l’ancienne épouse du dirigeant milliardaire de Dubaï, le cheikh Mohammed Bin Rashid Al-Maktoum.

Elle a fui à Londres il y a deux ans, avec ses deux enfants, disant à des amis qu’elle avait peur pour sa vie.

Un jugement de la Haute Cour a déclaré par la suite qu’elle était victime d’une tentative d’enlèvement, d’un retour forcé, de torture et d’une campagne d’intimidation.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît tapez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici