Violences policières Camélia Jordana dénonce les « massacres » racistes, Castaner est furieux

La chanteuse et actrice Camélia Jordana, a accusé ce week-end sur le plateau d’On n’est pas couché les policiers de « massacrer » des hommes et des femmes pour leur couleur de peau.

« Je parle des hommes et des femmes qui vont travailler tous les matins en banlieue et qui se font massacrer pour nulle autre raison que leur couleur de peau, c’est un fait. », a déclaré Camélia Jordana sur France 2. « Il y a des milliers de personnes qui ne se sentent pas en sécurité face à un flic, et j’en fais partie. Aujourd’hui j’ai les cheveux défrisés, quand j’ai les cheveux frisés, je ne me sens pas en sécurité face à un flic en France. Vraiment. Vraiment », a-t-elle ajouté.

 

« Non, madame, « les hommes et les femmes qui vont travailler tous les matins en banlieue » ne se font pas « massacrer pour nulle autre raison que leur couleur de peau », ces propos mensongers et honteux alimentent la haine & la violence. Ils appellent une condamnation sans réserve », a tweeté ce dimanche le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner.

Débat avec Christophe Castaner

Face au tollé suscité par ses propos dans les médias et jusqu’au Ministère de l’Intérieur, Camélia Jordana a fait savoir sur son compte Twitter qu’elle refuse de s’exprimer publiquement, mais qu’elle accepte de « débattre en direct » avec le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner.

 

La chanteuse a répliqué, répondant sur Twitter : « Mes propos « mensongers et honteux » tentent d’alimenter un dialogue avec nos dirigeants (vous), pour faire avancer les choses mais vous niez alors que vous voyez très bien ce qui se passe. Et nous aussi. Votre devoir est de nous protéger. Protégez-nous. »

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît tapez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici