Des footballeuses françaises privées de terrain en raison de leur voile, se mobilisent

Alors que la FIFA et les Jeux Olympiques permettent aux sportives de porter le voile, la Fédération Française de Foot interdit tout signe religieux aux joueuses. Face à ce qu’elles perçoivent comme une discrimination, ces footballeuses ont décidé de se mobiliser.

L’une de ces footballeuses explique :

« Parce que je porte un voile sur ma tête je n’ai pas le droit de faire du foot en match officiel. Je trouve ça triste qu’en 2020 en France, on puisse mettre de côté des personnes à cause de leurs convictions religieuses. »

Ces footballeuses ont donc décidé de se réunir afin de créer le collectif « Les Hijabeuses ». Ce collectif a pour objectif de leur permettre de faire valoir leurs droits.

Founé Diawara, footballeuse et cofondatrice du collectif, explique :

« On aimerait interpeller la Fédération Française de Football concernant son règlement par rapport au port du voile en compétition en France. »

Car lors de matchs officiels, les sportives qui portent le voile se font systématiquement exclure du terrain. Une « humiliation » selon les sportives.

Bouchra Chaïb, l’une de ces footballeuses raconte :

« Je me suis sentie rejetée, gênée et mise à l’écart. »

Et aujourd’hui, ce sont des centaines de footballeuses en France qui font l’amère expérience d’être rejetée des matchs de compétition. Pourtant, depuis 1996, le port du voile est toléré aux Jeux Olympiques et autorisé par la FIFA depuis 2014.

Dégoûtées et frustrées, certaines pensent à arrêter le football.  Il est vrai que dans ses statuts officiels, la FFF prohibe « tout signe ou tenue manifestant ostensiblement une appartenance religieuse. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît tapez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici