Huda Al-Sarari remporte le « Prix Nobel des droits humains » pour avoir dévoilé des prisons secrètes des Emirats

Une avocate yéménite a remporté le prestigieux prix Martin Ennals pour 2020 en reconnaissance de ses efforts pour découvrir un réseau de prisons secrètes gérées par les Émirats arabes unis dans le sud du Yémen, où des prisonniers sont détenus et torturés sans fondement juridique.

 

Huda Al-Sarari, 42 ans, a reçu son prix à Genève, en Suisse, mercredi.

«Être un défenseur des droits humains au Yémen est extrêmement difficile, et être une femme rend cela encore plus difficile. Dans une société dominée par les hommes, je dois faire mes preuves peut-être dix fois plus qu’un homme », a déclaré Huda.

«Recevoir le prix Martin Ennals 2020 pour les défenseurs des droits humains signifie le énorment pour moi. Cela me donne une grande force et m’encourage à poursuivre ce combat pour la justice », a-t-elle poursuivi.

En 2019, des hommes armés ont abattu le fils d’Al-Sarari lors d’une manifestation contre les droits humains à Aden, la capitale de facto du Yémen.

Fondé en 1993, ce prix est décerné par dix des plus importants organismes de défense des droits humains, dont Amnesty International, Human Rights Watch, l’Organisation mondiale contre la torture et la Commission internationale de juristes.

Cette année-là, les Saoudiens sont intervenus au Yémen à la tête d’une coalition militaire contre les rebelles Houthi soutenus par l’Iran, qui avaient pris le contrôle de la capitale Sanaa.

Depuis lors, des dizaines de milliers de personnes sont mortes dans le conflit, pour la plupart des civils, et des millions d’autres sont au bord de la famine, selon des organisations humanitaires.

Huda Al Sarari a récemment révélé l’existence de plusieurs centres de détention secrets où «les pires violations des droits de l’homme ont été commises: torture, disparitions ou même exécutions extrajudiciaires», ont déclaré les organisateurs du prix dans un communiqué.

Elle « a rassemblé des preuves sur plus de 250 cas d’abus commis dans les prisons et a réussi à convaincre des organisations internationales telles qu’Amnesty International et Human Rights Watch de défendre la cause », ont-ils déclaré.

L’avocate a été saluée pour sa poursuite de la justice malgré les menaces et les campagnes de diffamation à son encontre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît tapez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici