Mohamed, employé d'un supermarché et empêché de porter un masque, meurt du Covid-19

En avril dernier, Mohamed Nahi, 32 ans, est mort des suites du Covid-19 alors qu’il avait demandé en vain à son patron de pouvoir porter un masque de protection et des gants.

Le drame s’est déroulé il y a quelques mois en Belgique dans un magasin de grande distribution appelé Colruyt. Mohamed Nahi, 32 ans et père de deux enfants, s’était vu refuser l’autorisation de porter un masque et des gants en raison de l’épidémie du Covid-19.

La raison invoquée par le direction était que Mohamed risquait d’effrayer les clients avec son masque. Peu après, le jeune employé a contracté le virus et est décédé peu après.

L’émotion est toujours aussi vive pour sa famille et ses proches. D’ailleurs, la famille de Mohamed a porté plainte auprès du parquet de Bruxelles contre l’enseigne et une enquête vient d’être ouverte.

Et l’enquête, menée à Bruxelles, connaît des avancées. En tout, une quinzaine d’auditions ont déjà eu lieu. D’après les premiers témoignages, il était interdit aux employés de porter un masque et des gants en avril dernier dans toutes les enseignes Colruyt. Et ce n’est qu’après le décès de Mohamed que le port du masque est devenu obligatoire pour les employés.

Hatim Doghmi, beau-frère de Mohamed, explique :

 « Nous voulons que leur responsabilité soit reconnue. Mon beau-frère est décédé. Il faisait tout le temps attention. Il n’effectuait que le trajet domicile travail et se protégeait en permanence. Lui refuser de pouvoir porter un masque sur son lieu de travail, c’est tout simplement inacceptable et inimaginable au regard de la crise mondiale que nous traversons actuellement. J’entends souvent que d’autres employés ont des soucis avec les règles sanitaires, ce n’est pas normal. Il faut pouvoir protéger les travailleurs. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît tapez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici