Le 17 octobre dernier la famille Saounera a été victime de la bavure policière de l’année (voire de la décennie !) après une agression ultra violente et un déferlement de propos racistes émanant des forces de police.

La police avait pour objectif d’arrêter le jeune Amara de 18 ans en débarquant chez ses parents à 6h15 du matin, ce dernier étant suspecté de vol avec violence. C’est la mère, asthmatique de 46 ans, qui a ouvert la porte et s’est immédiatement faite bousculer pour les forces de l’ordre malgré sa coopération

« Ils m’ont bousculée, mais je ne suis pas tombée. Puis l’un des policiers m’a attrapée au cou »

Amara se fait alors menotté mais c’est le début du calvaire pour la famille. D’abord la fille de 22 ans se voit empêcher de se rendre dans la salle de bain :
« C’est ça la police ? » et la réponse : « Si t’es pas contente, rentre dans ton pays ! ».

La mère reçoit à son tour un propos élégant « Ferme ta gueule » accompagné d’une gifle pour avoir demandé aux policiers l’autorisation de laisser son jeune fils aller aux toilettes juste avant de voir toute sa famille se faire gazer au lacrymogène.

Samban, un des fils âgé de 26 ans ne supporte pas ce qui se passe et s’empare alors d’un marteau en criant « Qui a frappé ma daronne?! ». La mère ne voulant pas voir les choses s’empirer s’empresse alors de courir après le fils en colère afin de le calmer mais c’était sans compter une nouvelle agression des agents de police : coup de poing, paire de gifles et crachat…
« C’est ça la justice française? »
« Ferme ta gueule, sale noire! »
« Je n’ai pas une gueule, j’ai une bouche monsieur »
S’en suit un énorme coup de matraque sur son épaule !

Le père de famille, âgé de 62 ans, a lui aussi reçu son lot de coups et d’insultes : un coup de poing et un coup dans les jambes pour avoir tenté de raisonner son fils.
« Les policiers m’ont maintenu les bras dans le dos, avec une matraque. En même temps, ils me tapaient, ils me tapaient, ils me tapaient ».

Les deux plus jeunes enfants, âgés seulement de 12 et 5 ans, ont malheureusement étaient frappés eux aussi puis traités de « Sale macaque »… La grande sœur a été traitée de « sale P*** » avant d’être passée à tabac au sol sans défense : traumatisme crânien, hématome au cuir chevelu et contusion à la main droite.

Avec un tel boucans tout l’immeuble a été alerté et a tenté de s’opposer à ces différentes agressions mais en vain. Plusieurs témoins déclarent avoir entendu les policiers tenir des propos racistes et plein de haine et ont reçu également des coups de matraque et de Flashball.

Ils quittent alors les lieux à 6h35 en arrêtant le fils mais aussi le père ! Et le comble est qu’ils aient décidé de revenir le soir à 22h pour embarquer le grand frère à cause de l’histoire du marteau. Il est en détention provisoire et sera bientôt jugé pour « violences à l’encontre de personnes dépositaires de l’autorité publique ».

Le jeune Amara n’était même pas coupable de ce qu’on lui reprochait à l’origine puisqu’il a été innocenté par sa présence à l’hôpital au moment des faits.

« Vous savez, on est traumatisés. Un policier m’a craché dessus, comme si j’étais un animal. Pourquoi ils nous ont traités comme ça?. Ils ont traité mon jeune fils de 5 ans de macaque, frappé ma fille. Maintenant nous voulons que justice soit rendue ! »

D’après la préfecture du Val d’Oise, une enquête sur les policiers concernés seraient en cours…

Témoignage d’une des victimes:

Témoignage des voisins:

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît tapez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici