Un médecin engagé contre le Covid-19, et sa famille, victimes d'islamophobie au Canada.

Le Dr Jehan Zaib s’est porté volontaire pour assister l’unité COVID-19 de l’hôpital de Thunder Bay au Canada. Mais cela n’a pas empêché la famille de ce médecin d’être victime de racisme et d’islamophobie.

Le Dr Jehan Zaib a ainsi décidé de rendre publique l’affaire de racisme touchant son mari et son fils. Ces derniers ont été agressés alors qu’ils faisaient leurs courses jeudi dernier.

Cela n’empêche pas le médecin de continuer

Malgré cette expérience pénible, le médecin a expliqué que cela ne l’empêcherait pas de continuer à contribuer à l’effort collectif.

« Des gens se sont demandé pourquoi ils étaient là. Mon fils a dit qu’il ne comprenait pas ce qui se passait. Il a regardé autour de lui. Il pensait qu’il ne maintenait pas la distance physique. Mais ce n’était pas le cas. Ils portaient tous les deux des masques.» a-t-elle déclaré lundi lors de l’émission matinale du 91.5 CKPR.

Cet événement touche particulièrement le médecin car son fils est aussi une victime de cette agression. Celui-ci, âgé de 18 ans, est né et a grandi au Canada. Contrairement à sa mère, née au Pakistan.

« Le Canada est le seul pays auquel il s’identifie. Maintenant, il entend et voit la haine de certaines personnes sans raison », a-t-elle déclaré.

Depuis cet événement, son fils est sous le choc.

« C’est un étudiant très travailleur. Il a consacré près de 2 000 heures de bénévolat à la Société Alzheimer, RFDA, Shelter House. Pour Shelter House, il faisait du porte-à-porte en ramassant des vêtements pour eux. » a déclaré Zaib.

Ses enfants engagés dans l’associatif

Un autre des enfants de ce médecin a fondé Snow Angels, un groupe de bénévoles qui déneigent certaines voies publiques. Ils livrent actuellement des produits d’épicerie pour protéger les aînés contre le COVID-19.

Zaib a déclaré qu’elle souhaitait que les personnes faisant des remarques racistes sachent ce que ses enfants font pour la communauté.

« À une époque où l’humanité devrait briller, malheureusement, certaines personnes ont oublié la gentillesse de base que l’on aurait apprise à la maternelle. » a-t-elle déclaré.

Et ce n’est pas la première fois qu’elle et sa famille sont victimes de racisme.

Zaib a raconté un incident au cours duquel un patient a fait une remarque extrêmement désobligeante « parce que je portais un foulard. J’ai toujours soigné ce patient parce que je crois en l’humanité. Je suis médecin. »

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît tapez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici