Yasmina Saidi, l'orpheline algérienne devenue championne internationale de Kung-Fu

Yasmina Saidi, devenue orpheline très jeune et d’origine algérienne, est devenue une championne internationale de Kung-Fu et dit se battre en mémoire de sa grand-mère, une ancienne résistante.

Ainsi, Yasmina Saidi explique :

« Mon enfance était difficile pour moi car j’étais orpheline. Ma grand-mère est ma mère. Elle a été un père et une mère pour moi. Elle m’a éduquée et m’a montré la force. Elle a enraciné l’amour de la nation et le courage. »

Âgée de 26 ans, Yasmina Saidi est devenue championne de kung-fu wushu en Algérie. Et ses performances dépassent même son pays puisqu’elle est connue à l’international. Lors de ses combats, la jeune femme pense à sa grand-mère, décédée au mois de mai dernier.

Yasmina Saidi continue au sujet de sa grand-mère :

« Elle m’a donné cette détermination et cette force que je dois continuer à utiliser comme elle l’a fait. Quand j’ai grandi, je me suis demandée : Pourquoi ne pas investir ma force et mon énergie pour faire quelque chose ? »

Sa grand-mère fut une résistante durant la guerre d’Algérie. En effet, elle soignait les Algériens faits prisonniers par l’Armée française.

La jeune femme explique ensuite son parcours sportif :

« J’ai participé aux forums locaux et internationaux, dont six fois le championnat arabe. J’ai eu deux fois le championnat d’Afrique et j’ai eu la 3ème place au championnat du monde. »

Maman d’un petit garçon, Yasmina Saidi continue les entraînements au sein de l’Association sportive de la sûreté nationale.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît tapez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici