Arabie Saoudite - les divorces augmentent de 30% après que le confinement ait démasqué les polygames

Les divorces en Arabie saoudite ont augmenté de 30%  après la mise en quarantaine pendant la pandémie de coronavirus, de nombreuses épouses ont découvert que leurs maris avaient d’autres épouses et familles, selon le site d’informations basé à Dubaï Gulf News.

Il a été signalé en février que les mariages dans le royaume avaient augmenté de 5% par rapport au même mois l’an dernier, 13 000 mariages ayant été célébrés et 542 enregistrés en ligne.

Le nombre de divorces ce mois-ci a toutefois atteint un record de 7 482, ce qui a entraîné une augmentation de 30% des demandes de divorce et de «khula» – le processus islamique par lequel une femme peut divorcer de son mari. L’annulation est également une option pour les femmes, en particulier dans les cas où elles prouvent qu’elles ont été blessées par le mari.

Citant des statistiques du ministère saoudien de la Justice, Gulf News a noté que 52% des demandes de divorce et des affaires ce mois-ci provenaient des villes de La Mecque et de la capitale Riyad. Il a également noté que la majorité des femmes qui demandaient le divorce de leur mari polygame étaient des employées, des femmes d’affaires, des femmes éminentes de la communauté et des femmes médecins.

L’avocat saoudien Saleh Musfer Al-Ghamdi a déclaré au site que dans un délai de deux semaines au cours de ce mois, il avait reçu à lui seul cinq demandes de divorce de la part de ses épouses. « Parmi eux, un médecin a découvert que son mari s’était marié en secret avec une résident arabe », a déclaré Al-Ghamdi.

La polygamie, la pratique consistant à prendre plus d’une épouse, est légale dans la religion de l’Islam et son statut juridique diffère selon les pays à majorité musulmane. Bien qu’elle soit légale dans les États arabes du Golfe, elle est illégale dans d’autres pays comme la Turquie et la Tunisie, et cette pratique a longtemps fait l’objet d’un débat et a été qualifiée de question des droits des femmes.

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît tapez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici