Le prochain président de la république française aura un lourd chantier pour éradiquer l’ensemble des travers d’une justice à deux vitesses.

[Ne manquez plus aucune info et rejoignez vite HBK sur Facebook en cliquant ICI ! ]

Alors que l’affaire Adama reste en suspens, malgré les nombreux chefs d’accusation prouvant une flagrante bavure policière, les frères de la victime ont été condamnés dans la nuit de mercredi à jeudi à huit mois pour Bagui et trois mois de prison pour Youssouf, pour outrages, menaces et violences.
Cette injuste condamnation fait écho à l’intervention de Bagui et Youssouf lors d’un conseil municipal de la ville de Beaumont-sur-oise.

A cause de la “protection fonctionnelle” que la maire de la ville Nathalie Giroux s’est octroyée, elle a eu la possibilité de se faire payer ses frais judiciaires pour faire condamner les deux frères Traoré par le tribunal de Cergy-Pontoise.
Lors des huit heures d’audience, une cinquantaine de personnes étaient présents pour apporter leur soutien à Youssou et Bagui.
Huit gendarmes et policiers municipaux étaient sur le banc des parties civiles.
Bagui a tenté de se défendre en déclarant: « J’ai rien fait, tout ça est faux, c’est un complot. Si j’avais mis un coup de poing, elle aurait plus de tête ».
Ces paroles peuvent paraître crues mais elles témoignent de l’impuissance des deux frères à s’assurer une défense digne de ce nom.

Youssouf plus calme et posé nie également les insultes et les menaces.
Rien n’y fait, le procureur s’acharne est requiert dix mois ferme pour Bagui et six mois pour Youssouf, ainsi qu’une interdiction de séjour de trois ans à Beaumont.
Le verdict final du tribunal est moins sévère mais tout aussi difficile à admettre pour deux frères qui essayent de faire le deuil d’un frère dont la mort reste inexpliquée.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît tapez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici