Nous vous l’avions informé il y a peu, la célèbre entreprise italienne Dolce & Gabbana va lancer une toute nouvelle collection de hijabs destinée aux pays arabes.

Cela va sans dire, cette initiative a suscité de vives indignations du côté des mouvements “féministes”. Parmi eux, « Osez le féminisme » a fustigé ce projet qui « va transformer ce qui est un objet de domination et d’enfermement du corps des femmes en quelque chose de glamour et de luxueux ».

[Ne manquez plus aucune info et rejoignez vite HBK sur Facebook en cliquant ICI ! ]

Il fallait s y attendre, le sempiternel débat sur la soumission de la femme en Islam est de retour. Il est d’autant plus risible de constater que ces propos d’une inutilité sans précédent ont également été repris sur le plateau du Grand 8, émission présentée par Laurence Ferrari. La chroniqueuse Elizabeth Bost, a vu d’un mauvais œil cette collection qui « ne met pas en valeur » la femme, une définition qu’elle attribue à la mode.

Face à tant de monstruosités verbales, Aida Touhiri et Hapsatou Sy sont venues à la rescousse en rétorquant que le voile n’a absolument rien de réducteur, a fortiori lorsque cet accessoire est porté de plein gré par les femmes musulmanes. Par conséquent, la mode n’est pas un phénomène enraciné dans une période précise, mais évolue au fil du temps, et s’adapte aux différentes cultures que compose notre globe.

Ce débat houleux n’est qu’à l’image des représentations que les médias se font de l’Islam et de ceux qui la pratiquent. Combien de fois faudra-t-il aux hystériques que l’on appelle “féministes”, que limiter le voile à un objet de soumission par la figure masculine dominatrice est formellement réducteur ?
Cacher ses atouts, prôner la pudeur, refuser d’être considéré comme un vulgaire objet de convoitise pour laisser paraître notre rhétorique, nos idées, notre savoir : une attitude soumise ? Que faut-il dire des femmes qui portent un foulard sur la tête mais qui manifestent pour défendre leurs droits pour la démocratie, ne sont-elles pas des féministes engagées ?

Au nom de la laïcité pour certains, la liberté de la femme pour d’autres, interdire le voile, c’est mettre en péril la liberté de la femme musulmane à se couvrir. Pourtant, ces propos abjectes que l’on peut entendre ne sont que le reflet d’une hypocrisie déguisée : ce n’est pas le voile qui dérange, mais bel et bien l’Islam.

Le Grand 8 – Jeudi 07 Janvier 2016

Tops/Flops: Arrêtons de voir derrière chaque femme voilée une femme soumise!

Posté par Aïda Touihri sur jeudi 7 janvier 2016

Le Prophète Mohammed (sallAllahou ‘alayhi wa salam) a dit: « Viendra un temps où la condition de celui qui voudra rester ferme sur sa religion sera comparable à celle d’un homme qui tient une braise dans la paume de sa main ». (Tirmidhi)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît tapez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici