Déconfinement - les mariages et les enterrements à nouveau possibles

Lors de sa conférence de presse sur la phase 2 du déconfinement ce jeudi 28 mai, Édouard Philippe a annoncé la reprise des mariages et obsèques à partir du 2 juin.

“Pendant une longue période, les mariages ont été retardés. Heureusement, cette période est révolue: on va pouvoir enfin recommencer à célébrer des mariages”, a annoncé le Premier ministre. “Je dis enfin parce qu’il y a certaines personnes qui ont envie de se marier et on les comprend.”, rapporte le Huffington Post.

“Le moment de relâcher totalement la tension sur les cérémonies religieuses ou les cérémonies civiles n’est pas venu”, a-t-il toutefois prévenu. “Il faudra donc qu’on soit très attentifs à la distanciation physique et à la densité, qui correspondent aux protocoles qui ont été acceptés et mis en oeuvre”.

 

Déconfinement, phase II

Le Premier ministre Edouard Philippe a annoncé jeudi que la règle des 100 km au-delà desquels il est interdit de circuler sans dérogation va être levée. Par ailleurs, il n’y a plus de département ou de région en rouge sur la carte de France du déconfinement.

Ces arbitrages ont été pris en conseil de défense jeudi matin, selon nos informations. Sauf énorme revirement de dernière minute, c’est ce que va annoncer le Premier ministre, qui sera entouré des ministres de l’Education Jean-Michel Blanquer et de la Santé Olivier Véran, à partir de 17h, révèle France Inter.

Les terrasses des cafés et restaurant rouvrent dès mardi

Nouveauté pour l’Île-de-France et ses 12 millions d’habitants : les bars et restaurants vont rouvrir, mais seulement en terrasse. Au moins jusqu’au 22 juin, date fixée pour la revoyure avant la phase 3 du déconfinement. Les parcs et jardins franciliens vont être rouverts au public dès la semaine prochaine.

Près de trois semaines après le début du déconfinement engagé le 11 mai, les conditions sanitaires s’améliorent, avec un reflux continu du nombre de malades graves en réanimation (1.501 mercredi, 54 de moins que la veille). Depuis début mars, le virus a tué 28.596 personnes ( 66 en 24 heures), dont près de la moitié résidaient en Ehpad et autres établissements.

Le virus moins présent

À l’échelle régionale de la carte classique, seule l’Ile-de-France pourrait rester en rouge, à cause de ses 7.000 patients hospitalisés dont plus de 600 encore en réanimation. Les indicateurs montrent en tout cas que l’épidémie n’est pas derrière nous.

Le virus circule toujours, certes moins activement qu’avant le confinement. Pour certains, c’est grâce aux mesures conseillées à la population, comme le port du masque et la distanciation physique. Pour d’autres, comme l’Académie de médecine, c’est l’effet de la saison qui joue : le virus serait moins actif parce qu’il supporte moins bien la chaleur. D’autres estiment enfin que grâce aux températures agréables, nous vivons moins confinés et le virus circule donc moins entre les personnes. 

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît tapez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici