Dijon - un juge proposait sa fille de 12 ans sur des sites pornographiques

Un juge exerçant à Dijon, ancien juge des enfants, a été mis en examen pour « corruption de mineur de 15 ans aggravée » et « offre, même non suivie d’effet, à une personne de commettre à l’encontre d’un mineur un viol, une agression sexuelle ou de la corruption de mineur », indique Europe 1.

Il lui est reproché d’avoir proposé à des inconnus sur des sites libertins – qu’il fréquentait avec sa femme – le viol de sa fille de 12 ans.

L’homme, âgé d’une cinquantaine d’années, est suspecté d’avoir jeté sa propre fille de 12 ans en pâture sur un site de rencontres libertines, en proposant à ses interlocuteurs des relations sexuelles avec son épouse, mais également avec l’enfant. Des messages sans équivoque, qu’il accompagnait de photos de l’adolescente en maillot de bain, précise l’Est Républicain.

La profession du mis en cause – qui après avoir été juge pour enfants, officiait aujourd’hui comme juge aux affaires familiales (JAF) – laisse pantois. « Comme tous magistrats, il est avant tout citoyen, et l’affaire sera instruite et jugée comme il se doit », insiste le procureur de Besançon.

« Un fantasme »

Le père a reconnu être l’auteur de ces messages, expliquant qu’il ne s’agissait que de « fantasmes ». Sa fille de 12 ans a été entendue par les policiers et n’aurait subi aucune violence sexuelle.

L’ancien juge des enfants, encourt désormais une peine de 10 ans de prison et un million d’euros d’amende. Il a été placé sous contrôle judiciaire assorti d’une obligation de soins et d’une interdiction d’exercer une activité professionnelle au contact de mineurs.

Par ailleurs, la ministre de la Justice Nicole Belloubet a annoncé avoir saisi le Conseil supérieur de la magistrature (CSM) afin de prononcer la suspension du magistrat directement impliqué dans cette affaire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît tapez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici