« Je ressens le besoin de déposer les armes » - Zineb El Rhazoui veut continuer sa lutte « avec paix et amour »2

Zineb El Rhazoui, l’ex-journaliste de Charlie Hebdo figure aujourd’hui sur la liste des personnalités sélectionnées pour le prix Nobel de la paix 2021. Epuisée par les combats juridiques et médiatiques, le dernier étant contre Idriss Sihamedi pour lequel le fondateur de l’ONG Baraka City a obtenu gain de cause. 

La Franco-Marocaine souhaite désormais mener la bataille avec d’autres armes, comme elle le confie au Point« sur le terrain de la non-violence ». 

« Besoin d’aimer, même mes adversaires »

« Je suis arrivée à un moment de mon parcours où je ressens moi-même le besoin impérieux de sortir du combat, de déposer les armes », confie Zineb El Rhazoui à l’hebdomadaire. Ce processus, elle l’a entamé il y a « quelques mois », en se mettant « en retrait pour observer avec plus de distance le chemin parcouru »« En regardant à l’intérieur de moi, j’ai compris que la violence dans laquelle je vivais n’a jamais tué en moi le besoin d’aimer, même mes adversaires », témoigne-t-elle aussi. Ce cheminement a ainsi été couronné par « la nouvelle de [sa] nomination pour le prix Nobel de la paix », qu’elle traduit « comme un signe qu’il faut dorénavant continuer la lutte autrement : avec paix et amour »

Nomination pour le prix Nobel de la Paix

Parmi les milliers de personnalités proposés pour le Prix Nobel de la paix, figure la controversée Zineb El Rhazoui perçue comme proche de l’extrême droite.

L’ancienne journaliste de l’hebdomadaire satirique Charlie Hebdo est connue pour ses propos stigmatisants envers les musulmans et pour avoir invité les policiers « a tiré à balles réelles » sur des manifestants.

Des parlementaires du monde entier aux anciens lauréats, peuvent proposer des candidats. Les nominations, qui se terminent dimanche, n’impliquent pas l’approbation du comité Nobel.

Les législateurs norvégiens ont nommé le lauréat final chaque année depuis 2014, à l’exception de 2019, a déclaré Henrik Urdal, directeur du Peace Research Institute d’Oslo. 

Le Comité Nobel norvégien, qui décide qui remporte le prix, ne commente pas les nominations, gardant secret pendant 50 ans les noms des nominateurs et des candidats non retenus.

La liberté d’information est un thème récurrent avec des nominés, notamment le Committee to Protect Journalists basé aux États-Unis. L’ancien journaliste de Charlie Hebdo Zineb El Rhazoui fait également partie de la liste des nominées pour obtenir cette précieuse distinction, révèle Reuters.

Parmi les autres nominés figurent l’ancien président américain Donald Trump, l’OTAN et l’agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR).

Également sur la liste, Aminatou Haidar, pour sa campagne pacifique en faveur d’un Sahara occidental indépendant, la Station spatiale internationale et le Mouvement scout international.

Le lauréat 2021 sera annoncé en octobre.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît tapez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici