Laye Fodé Traoré est régularisé, le boulanger stoppe sa grève de la faim

Jeudi 14 janvier, Stéphane Ravacley, le boulanger  qui avait débuté une grève de la faim depuis plus d’une semaine afin de contester contre l’expulsion de son apprenti originaire de la guinée, a annoncé que la situation de son apprenti Laye Fodé Traoré avait été régularisée, à la suite d’une rencontre à la préfecture de la Haute-Saône.

“Laye est régularisé! Et il reprend le travail mardi!”, s’est exclamé Stéphane Ravacley, joint par téléphone après un entretien avec le secrétaire général de la préfecture d’après Huffingtonpost

La maire de Besançon, Anne Vignot, a exprimée son réjouissement sur Twitter. “C’est une excellente nouvelle pour lui, pour celles et ceux qui portaient ce combat, je pense en premier lieu à Stéphane Ravacley.” Et de poursuivre: “Le combat continue pour celles et ceux qui restent dans cette situation inacceptable.” 

La préfecture de Haute-Saône a confirmé un peu plus tard dans un communiqué que  Laye Fodé Traoré, avait été “admis au séjour en France après l’examen de nouvelles pièces apportées à son dossier”, qui ont permis “d’établir formellement son état civil, en lien avec les autorités consulaires de la République de Guinée”. 

La préfète Fabienne Balussou a ainsi décidé de délivrer un titre de séjour ,elle considère “son parcours d’intégration jusqu’alors exemplaire” et “ses perspectives d’insertion professionnelle”.

 

Compte tenu de sa régularisation, le jeune homme a “pratiquement pleuré”, d’après le boulanger. “Il a remercié son patron, ses éducatrices et l’État français”.

Je suis tellement heureux. J’aimerais vraiment remercier tous ceux qui m’ont soutenu et mon patron également et mon foyer aussi”, a confié l’apprenti devant les caméras de France 3 Franche-Comté. “Je suis fier de mon patron et du combat qu’il a mené”, a-t-il insisté.

La France avait pris Laye Fodé Traoré  sous la couverture de mineur isolé. Malgré tout ce dernier n’avait pas obtenu de titre de séjour à sa majorité. Selon la préfecture, les documents d’identité du jeune homme n’étaient pas authentiques. C’est donc leur validation récente par l’ambassade de Guinée, qui “lui a délivré un acte de naissance”, et la mobilisation autour de la situation de Laye Fodé Traoré qui ont conduit la la préfecture à réétudier sa situation, souligne Stéphane Ravacley.

 “Cela confirme que monsieur Traoré n’a pas produit de faux documents, ni menti sur son identité et que le rapport de la PAF (Police aux frontières) ne permettait pas de conclure à des faux documents”, se réjouit maître Amandine Dravigny avocate du jeune apprenti.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît tapez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici