Le Ministère de l'Intérieur prend la parole au sujet des enfants musulmans d'Albertville

Alors que la polémique enfle au sujet d’enfants musulmans de 10 ans retenus et interrogés par des policiers pendant des heures, le ministère de l’Intérieur a pris la parole.

Le ministère de l’Intérieur a accompagné sa vidéo du message suivant :

« Certains s’interrogent sur les auditions de 4 enfants au commissariat, suite à des propos relevant potentiellement d’apologie du terrorisme. Non la police du 73 n’a pas usé d’une force démesurée ! Elle a appliqué le Code de procédure pénale. »

La porte-parole de l’Intérieur explique dans la vidéo :

« Lundi matin, partout en France, étaient organisés dans les écoles des échanges entre les élèves et les professeurs au sujet de l’assassinat de Samuel Paty. Il y a eu quelques incidents relevés dans des école, comme l’a dit le ministre de l’Education nationale. »

Selon le ministère de l’Intérieur, il n’y pas eu de dérapages

La porte-parole de l’Intérieur continue :

« Ces incidents ont donné lieu à des signalements et à des enquêtes judiciaires. Et dans une école en Savoie, l’attentat à l’encontre de Samuel Paty, quatre élèves de 10 ans ont justifié l’assassinat du professeur arguant qu’il était interdit d’offenser le Prophète. »

« Ce sont des signaux faibles d’un environnement radicalisé, l’information a été relayée à l’inspection académique qui l’a signalé au procureur de la République. Le lendemain, les enquêteurs du commissariat d’Albertville étaient saisis de l’enquête. »

Au sujet de « l’arrestation » des enfants, La porte-parole de l’Intérieur explique :

« Les enfants ont été placés en retenue et ont été entendus par un officier de police judiciaire. Il s’agit de la stricte application de la loi française. Il est faux de dire que la police a usé d’une force démesurée et il est faux aussi de dire que les policiers sont intervenus pour faire peur. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît tapez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici