Mila ne regrette pas d'avoir insulté l'Islam et se retrouve dans une situation difficile

Seize jours après le début de la polémique, Mila, la jeune fille de 16 ans qui a critiqué l’Islam sur les réseaux sociaux, s’est exprimée publiquement pour la première fois.

La lycéenne a accordé une interview au Quotidien, l’émission de TMC, dans laquelle elle précise ne pas regretter ses propos et défend le droit au blasphème.

 

« Je ne regrette absolument pas mes propos, c’était vraiment ma pensée », a déclaré la jeune fille.

 

La lycéenne, qui a reçu de très nombreuses menaces et insultes, a toutefois présenté ses excuses à ceux qui pratiquent « leur religion en paix »

« Il y a une différence entre une religion et des personnes. Ceux qui ne font pas la différence sont débiles. […] Je ne regrette absolument pas mes propos, c’était vraiment ma pensée, mais je m’excuse, un petit peu, pour les personnes que j’ai pu blesser et qui pratiquent leur religion en paix ». 

La justice classe l’affaire

Les propos contre l’Islam d’une lycéenne de Nord-Isère ne constituent pas une provocation à la haine, a annoncé jeudi le parquet de Vienne (Isère), qui classe donc sans suite cette enquête mais poursuit les investigations pour trouver les auteurs de menaces de mort à l’encontre de la jeune fille.

« Une opinion personnelle, pas de volonté d’exhorter à la haine ou la violence » : c’est ce qu’estime le parquet qui vient de classer sans suite l’enquête ouverte du chef de « provocation à la haine à l’égard d’un groupe de personnes, à raison de leur appartenance à une race ou une religion déterminée ». 

Elle ne sera donc pas poursuivie par la justice. Depuis ses propos critiquant ouvertement l’Islam dans une vidéo sur Instagram, Mila âgée de 16 ans a été déscolarisée.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît tapez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici