Tel-Aviv - Des israéliens placardent dans les rues des milliers de photos d’enfants palestiniens tués à Gaza

Des affiches avec des photos d’enfants palestiniens de Gaza morts lors de la dernière attaque israélienne contre la bande de Gaza assiégée ainsi que des textes écrits par des Palestiniens de Gaza sont accrochés dans les rues du centre de Tel Aviv, le 31 mai 2021. 

 

La veille, des militants israéliens ont accroché des milliers d’affiches dans les rues de Tel-Aviv, Haïfa et Jérusalem. Environ 248 Palestiniens ont été tués à Gaza par les attaques israéliennes – dont 66 enfants. 12 personnes ont été tuées en Israël, dont deux enfants, par des roquettes tirées par des groupes de résistance armés palestiniens.

« Ils n’étaient que des enfants »

Le journal israélien Haaretz et le New York Times ont publié à la Une des photos de 67 enfants palestiniens tués par l’armée d’occupation israélienne lors de sa récente agression contre la Bande de Gaza. Une initiative considérée comme étant une première en son genre.

 

A la Une du journal, Haaretz a écrit : « 67 enfants ont été tués à Gaza. C’est le prix cher de la guerre ».

La première page d’un journal israélien était remplie des photos de 67 enfants et adolescents palestiniens morts lors de la dernière flambée de violence entre Israël et la bande de Gaza.

Dans cet article, le quotidien hébreu a déclaré : « Hamada 13 ans et Ammar âgé de 10 ans, étaient de retour de l’école. Yahya, 13 ans, est allé acheter des glaces. Les corps d’Amira 6 ans, Islam 8 ans, et Mohamed 9 mois ont été retrouvés sous les décombres de leur maison », indique Anadolu.

Et d’ajouter que « 67 enfants ont été tués dans la Bande de Gaza lors de la dernière escalade », qui a débuté le 10 mai, soit 11 jours de frappes aériennes israéliennes.

« Lorsqu’on leur a demandé de décrire ce qu’ils ressentaient, de nombreux parents ont sereinement répondu : « c’est la volonté de Dieu ». Ils ont indiqué que leurs enfants rêvaient d’être médecins, artistes et leaders.

L’armée d’occupation et les responsables israéliens qui ont à maintes reprises tenté de justifier l’agression, ont expliqué qu’il s’agit uniquement de ripostes contre les tirs de roquettes depuis Gaza vers Israël.

Les factions palestiniennes ont tiré des roquettes depuis Gaza contre Israël, en riposte aux attaques « brutales » perpétrées par la police et les colons israéliens à Jérusalem occupée, en particulier la mosquée Al-Aqsa et le quartier « Sheikh Jarrah » (au centre), dans une tentative de déposséder 12 familles palestiniennes de leurs maisons en faveur des colons.

À l’aube du vendredi dernier, un cessez-le-feu est entré en vigueur Israël et les factions palestiniennes à Gaza, où plus de deux millions de Palestiniens souffrent d’un blocus imposé par Israël depuis 2006.

L’agression israélienne contre les territoires palestiniens a fait 287 morts, dont 69 enfants, 40 femmes et 17 personnes âgées, en plus de plus de 8 900 blessés, dont 90 cas classés  « très graves ».

Du côté israélien, 13 colons ont été tués et des centaines d’autres blessés, dans les tirs de roquettes lancés par des factions palestiniennes de Gaza vers des zones en Israël.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît tapez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici