Une enseignante tabasse Bilal, 8 ans, avant que ses camarades le défendent2

Une enseignante de primaire a frappé un enfant de 8 ans hier après-midi dans une école de Chelles (Seine et Marne) alors qu’elle débutait dans le métier. C’était son premier jour de classe.

La scène se déroule dans la cour de l’école, durant une séance de sport. L’institutrice assure un remplacement d’une journée.  Selon les témoignages des élèves, elle attrape ce petit garçon de CE2  par ses vêtements,  lui assène des mots très durs. Elle lui tire l’oreille, les cheveux. lui donne des gifles. Une  photo montre également des traces de coups sur sa nuque. En état de choc, l’enfant ne réagit pas.  Il dira plus tard à sa mère :  « J’ai eu très peur de la maîtresse. Ses yeux allaient sortir de sa tête.» rapporte France Bleu.

Une enseignante tabasse Bilal, 8 ans, avant que ses camarades le défendent

Elle a fait monter tous les élèves dans la classe et aurait « humilié » Bilal* selon les mots de sa mère. La mère d’Anna acquiesce. « Elle leur a dit qu’elle n’allait pas dormir de la nuit à cause de ce qui s’était passé. Elle a ajouté que c’était de la faute de Bilal, qu’il l’avait cherché. »

Les camarades de Bilal ont pris sa défense

 « Ils ont sauté sur la maîtresse et lui ont dit d’arrêter. Ils ont emmené Bilal aux toilettes et l’ont soigné », explique Imen, à qui les camarades de classe de son fils ont narré la scène. « Ils se sont interposés », confirme Kheira.

Cette remplaçante vacataire aurait emmené les élèves dans leur salle de classe avant de crier :  «À  cause de lui  je ne vais pas dormir ce soir».  Elle aurait perdu ses nerfs car l’enfant avait répondu sans lever la main et l’aurait provoqué toute la journée.

La mère de l’enfant est sous le choc

« Ce n’est pas de la colère de la part de l’enseignante. C’est de la folie. » La mère de la petite victime navigue encore entre colère, peur, stupéfaction et incompréhension. Son fils Bilal, 8 ans, a été littéralement passé à tabac par une professeure des écoles remplaçante, ce mardi après-midi, dans l’école élémentaire.

L’inspection académique a mis immédiatement fin au contrat de cette vacataire. 

*Le prénom a été modifié pour préserver l’identité de l’enfant.

1 COMMENTAIRE

  1. Je ne suis absolument pa étonnée ..
    Mon fils de 10 ans s est fait aussi lynchée secouée griffée par une employée de la mairie sur le temps périscolaire…
    Malgré certificat et plainte…..jamais eu de suite.
    C est même moi qu on a menacé de poursuivre pour doit disant diffamation par la maire
    Deux poids deux mesures…
    Sa seule explication : j ai pété les plombs!!!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît tapez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici