La chancelière allemande Angela Merkel n’en finit pas de faire parler, après l’épisode désastreux de la Grèce, une nouvelle victime vient s’ajouter à la longue liste de celle dont la réputation laisse de plus en plus à désirer. La dame de fer connue pour son intransigeance a prouvé qu’il ne s’agit pas d’une simple rumeur.

Un débat autour du thème « Bien vivre en Allemagne » dans le cadre d’une campagne gouvernementale de « dialogue avec les citoyens » a eu lieu mercredi soir à Rostock (Allemagne). Largement relayé pas les réseaux sociaux, le débat a été le théâtre d’une scène plutôt embarrassante pour la chancelière allemande.

[Ne manquez plus aucune info et rejoignez vite HBK sur Facebook en cliquant ICI ! ]

Une jeune palestinienne prénommée Reem s’adressant à Angela Merkel, lui fait part de toute la difficulté qu’elle traverse avec sa famille. Faisant l’objet d’une expulsion, la famille devra retourner au Liban, quitté il y a 4 ans pour l’Allemagne.

« J’ai aussi des projets, je voudrais étudier, c’est vraiment un souhait, un objectif que je veux atteindre. Et c’est vraiment désagréable de voir que d’autres peuvent savourer l’existence et que soi-même, on ne peut pas partager ça avec eux », explique la jeune fille d’une voix timide.

Imperturbable, la dame d’acier lui répond « Je comprends. La politique, c’est parfois dur. Tu es devant moi et tu es une personne extrêmement sympathique mais tu sais aussi que dans les camps de réfugiés palestiniens au Liban, ils sont des milliers et des milliers ».

« Et si nous disons maintenant: “vous pouvez tous venir” (…), nous ne pouvons y arriver, nous sommes face à un dilemme enchaîne-t-elle.
Face à cette réponse qui ne laisse place à aucune compassion, la jeune palestinienne se met à pleurer. Mme Merkel perturbée par les pleurs de la jeune fille, rétorque « Oh, allez, tu t’en es bien sortie », pensant stupidement que la palestinienne était émue d’avoir pris la parole. L’animateur a du toutefois lui préciser les raisons qui ont ému la jeune fille. « Je crois plutôt que c’est parce que la situation est très pesante… .

Ridiculisée, la chancelière fait mine qu’elle comprend bien la situation et qu’elle ne voulait que la réconforter, tout en lui caressant l’épaule.
La toile a été submergée de commentaires moqueurs à l’égard de celle qui est désignée comme la chancelière de l’austérité. Sur Twitter les hashtags ont pullulé sur Merkel et sa soi-disant empathie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît tapez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici