Coronavirus : Les professeurs enseigneront probablement avec des masques à partir du 11 mai

Au lendemain du discours d’Emmanuel Macron et du prolongement du confinement, le ministre de l’éducation nationale a pris la parole. Il a tenté de rassurer les syndicats des professeurs et les parents d’élèves, inquiets. C’est ensuite son ministre de l’Éducation Nationale qui a pris la parole. Pour annoncer que les professeurs porteraient peut-être des masques en classe.

Les professeurs de retour au travail dès le 11 mai

Emmanuel Macron a en effet déclaré qu’une réouverture des écoles était possible dès le 11 mai. Une déclaration qui a créé la surprise. Notamment chez les professeurs. Cette réouverture progressive inquiète de nombreux citoyens, dont les syndicats. Les plus jeunes étant soupçonnés d’être d’importants vecteurs du virus.

 «Reprendre dans un mois, comme si de rien n’était, ce n’est pas possible, car il n’y aura pas plus de gens immunisés. Les enfants vont être ensemble à l’école, sans gestes barrière possibles. Et ensuite, aller dans les familles, chez les grands-parents, cela ne paraît pas du tout raisonnable.» a expliqué Francette Popineau, secrétaire générale du Snuipp-FSU, premier syndicat des professeurs du primaire.

«Il va y avoir une forte incompréhension de la part des enseignants. On a l’impression d’être sacrifiés sur l’autel de l’économie.» a-t-elle conclu.

Benoît Teste, secrétaire général de la FSU a tenu également à s’exprimer :

«Tout le monde a entendu les inquiétudes de rebond du virus dans les semaines à venir. Les enseignants ne veulent pas être les victimes de ce rebond. En étant en première ligne avec des enfants toute la journée qui peuvent être porteurs.» a-t-il insisté.

Le ministre de l’Éducation Nationale, Jean-Michel Blanquer a tenu à rassurer en expliquant que ce retour serait progressif. Interrogé concernant le port de masques par les professeurs, celui-ci a répondu :

« C’est fort possible. Cela fait partie des choses que nous allons définir au cours des deux prochaines semaines. Si c’est nécessaire, nous le ferons. »

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît tapez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici