Donald Trump décerne au roi Mohammed VI la Légion du mérite

Le président sortant, Donald Trump, a décerné au roi Mohammed VI la Légion du mérite, grade de commandant en chef, a annoncé vendredi un communiqué de l’attaché de presse.

Le prix, qui est généralement décerné aux chefs d’État ou de gouvernement, reconnaît les efforts que le roi Mohammed a déployés au cours des deux dernières décennies pour faire progresser «le partenariat profond et durable entre le Royaume du Maroc et les États-Unis dans tous les domaines».

Il reconnaît également que «la vision et les encouragements personnels du roi Mohammed VI, y compris sa décision de reprendre les liens avec l’État d’Israël, ont redéfini positivement le paysage du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord et inauguré une nouvelle ère de sécurité et de prospérité pour nos deux pays et le monde. »

Le prix a été remis à l’Ambassadeur du Maroc aux États-Unis, la princesse Lalla Joumala, qui l’a accepté au nom du roi.

Au cours de la même cérémonie, Lalla Joumala a remis à Trump la plus haute distinction marocaine, appelée l’Ordre de Muhammadi. Le prix a été décerné au président Trump en reconnaissance de ses efforts pour rétablir les relations diplomatiques entre le Maroc et Israël.

Au cours de la même cérémonie, Lalla Joumala a décerné des prix au conseiller principal de Trump, Jared Kushner, et à l’envoyé pour le Moyen-Orient Avi Berkowitz.

La cérémonie a eu lieu dans la foulée de la décision de Trump en décembre de reconnaître la souveraineté du Maroc sur le Sahara occidental, faisant des États-Unis la première puissance mondiale à apporter un soutien résolu aux efforts de plusieurs décennies du pays d’Afrique du Nord pour mettre fin à ce différend territorial.

Cette décision a été suivie d’une série de déclarations qui ont souligné le soutien des États-Unis au plan d’autonomie comme seule base pour parvenir à une solution politique mutuellement acceptable conformément aux résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU adoptées depuis 2007.

S’exprimant lors d’une conférence ministérielle virtuelle à l’appui de l’Initiative marocaine d’autonomie sous laquelle il a coprésidé avec le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains de l’étranger, Nasser Bourita, secrétaire d’État adjoint américain aux Affaires du Proche-Orient, David Schenker, a rappelé que toutes les administrations américaines, à commencer par celle du président Bill Clinton, ont exprimé leur soutien à l’initiative d’autonomie marocaine sous souveraineté marocaine, «qui est l’option la plus réaliste pour le règlement du conflit du Sahara. »

Les Etats-Unis appellent les parties concernées, les Nations Unies et la communauté internationale à «examiner plus sérieusement» le plan d’autonomie, qui est la seule base crédible et réaliste de négociations, a-t-il dit.

La déclaration de Schenker reflète celle qu’il a faite lors d’une conférence de presse à la suite de sa rencontre avec le ministre algérien des Affaires étrangères, Sabri Boukadoum, vendredi dernier à Alger.

1 COMMENTAIRE

  1. normal ….
    tous en coeur :

    a la queue leuuuuu leuuuuuuuuuuuu
    a la queue leuuuuu leuuuuuuuuuuuua la queue leuuuuu leuuuuuuuuuuuu

    et vive la M—e

    comme le dis l’adage « les chiens ne font pas des chats »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît tapez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici