« Insultes, moqueries… » des collaborateurs de Marlène Schiappa se disent traumatisés

Pas moins de 4 directeurs de Cabinet entre 2017 et 2019 et de multiples départs de conseillers, ce qui a valu à Marlène Schiappa «un rappel à l’ordre» de Matignon fin 2018, révèle le Monde.

«Certains font état d’un traumatisme persistant. […] Ils nous ont fait part d’insultes, de vexations, de moqueries, de remarques sur le physique ou sur la tenue vestimentaire. Ils évoquent des comportements managériaux très rudes ».

D’autres assurent avoir vécu un «traumatisme persistant». Lionel Borremans, adjoint à la mairie du Mans en même temps que Marlène Schiappa, décrit pour sa part une personnalité «dans l’ultra-contrôle, voire le régime autoritaire».

Son conseiller spécial, Mathieu Pontécaille, évoque «des raisons légitimes» à ces départs et évoque le «trait de caractère corse» d’une ministre «sanguine» reconnaissant «des moments chauds» par le passé, , mais explique que l’ambiance a depuis changé avec l’arrivée de «gens qui savent bosser et qui sont bons».

Interrogée par Le Monde, la Ministre s’offusque : « Pardon, je ne remets pas du tout en cause votre travail, mais vous appelez plein de gens qui m’ont peut-être croisée quelques mois, qui ne m’aiment pas et qui seraient fondés à donner leur avis. C’est comme si moi j’appelais votre ex-femme, un collègue avec qui vous vous êtes engueulé parce qu’il mangeait des nems tous les midis, etc. Et je vais leur dire : “Allez, le ball-trap est ouvert ! Dites plein de vacheries !” Et ça va faire une image publique. J’ai lu des portraits de moi en me disant : “Mais qui est cette personne ?” Il y a aussi des gens qui m’aiment bien. Mais qui peut mieux parler de moi que ma sœur ou mon mari ? »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît tapez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici