La ministre Marlène Schiappa avoue être l’auteure de livres érotiques

Après avoir été soupçonnée durant des années d’avoir écrit plusieurs livres érotiques, Marlène Schiappa sort enfin du silence et a décidé de dire la vérité au micro d’Europe 1. Durant cet entretien intime, la ministre déléguée chargée de la citoyenneté a reconnu être l’auteure de plusieurs livres érotiques. A son arrivée au gouvernement, en 2017, la principale intéressée avait volontairement entretenu le mystère à ce sujet.

Invitée de l’émission Il n’y a pas qu’une vie dans la vie ce dimanche 4 octobre sur Europe 1, la ministre déléguée chargée de la citoyenneté a reconnu être l’auteure de plusieurs livres érotiques. « J’ai compté 28 livres sous le nom de Marlène Schiappa (…) et 9 livres sous le pseudo de Marie Minelli, d’une fantaisie coquine, totalement décomplexés. Ça c’est votre soupape de sécurité ? », s’est interrogée Isabelle Morizet.

Son invitée a alors fait une petite mise au point, qu’elle jugeait nécessaire : « Il y en a que j’ai écrits sous d’autres pseudonymes et que la presse n’a pas trouvé, mais il y en a aussi sous le nom de Marie Minelli que j’ai parfois co-écrits avec d’autres », a-t-elle souligné, avant de préciser : « Il y en a certains que j’ai absolument écrits sous le nom de Marie Minelli et que j’assume parfaitement. »

« Sexe, mensonge et banlieues chaudes »

Pendant longtemps, on l’a soupçonnée d’avoir recours au pseudo Marie Minelli pour rédiger des bouquins érotiques décomplexés aux titres divers et variés comme Osez les sexfriendsComment transformer votre mec en Brad Pitt en 30 jours ou encore Sexe, mensonge et banlieues chaudes, où on suit les aventures trépidantes d’une jeune femme de Neuilly qui s’encanaille au-delà du périphérique, avec des scènes de sexe explicites et des dialogues plutôt crus, comme le relevait L’Express il y a trois ans.

Et de citer d’autres livres : Osez la première fois, destiné aux plus jeunes qui appréhendent la sexualité, et Osez l’orgasme féminin, écrit pendant qu’elle était au gouvernement, avec « 101 trucs infaillibles pour jouir et jouir encore », toujours selon le résumé.

Si elle s’attend à de nombreuses critiques suite à cette révélation, pour Marlène Schiappa ces ouvrages sont simplement la suite logique de son parcours de militante pour « changer le regard de la société sur le rapport des femmes à la sexualité. On peut être une mère de famille, on peut avoir des responsabilités politiques et néanmoins trouver que le champ de la sexualité féminine doit aussi être exploré » a-t-elle affirmé au micro d’Europe 1.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît tapez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici