Le Ramadan - entre jeûne, spiritualité et charité

Le mois béni de Ramadan approche à grand pas. Neuvième mois du calendrier hégirien, la période du Ramadan est un moment béni pour plus de deux milliards de musulmans dans le monde entier.

A cette occasion, les croyants jeûnent et concentrent leur attention sur la lecture du Saint Coran, la spiritualité et la bienfaisance envers les personnes en difficulté. En 2022, le Ramadan commencera autour du samedi 2 avril. La date précise et officielle sera déterminée par l’observation de la nouvelle lune effectuée lors de la Nuit du Doute.

Pendant le Ramadan, le jeûne est obligatoire pour les musulmans qui en sont capables. Le jeûne du lever au coucher du soleil est représentatif d’une purification spirituelle, d’un effort pour se rapprocher de Dieu et d’une tentative de mieux comprendre la souffrance des nécessiteux.

La charité, une grande vertu

L’acte de jeûne appelle les musulmans à pratiquer l’autodiscipline et le sacrifice, ainsi qu’à réfléchir et à faire preuve de compassion envers les pauvres et les moins fortunés. La charité a de grandes récompenses.

C’est pourquoi le Prophète ﷺ l’a exhorté à plusieurs reprises et a précisé que la charité ne réduit jamais sa richesse ; au contraire, elle l’augmente.

Le Messager d’Allah ﷺ a dit :  « L’aumône que l’on fait ne diminue en rien les biens dont on dispose. Allah n’ajoute au serviteur indulgent que considération. Nul ne s’humilie pour Allah sans que Il ne l’élève. »

[Muslim, Riyad as-Salihin n°556]

Il est rappelé aux musulmans d’être généreux et d’augmenter leurs activités caritatives. En conséquence, pendant le Ramadan, une grande partie des dons de bienfaisance est faite par la communauté. Les dons sont généralement axés sur les dons aux personnes frappées par la pauvreté et la faim. 

Pour le Ramadan 2022, de nombreuses organisations humanitaires veillent à distribuer des repas chauds à des personnes en grande précarité durant le mois béni de Ramadan. La communauté à le devoir de s’engager plus durant cette période à travers des dons financiers et/ou du volontariat.

Aïd al-Fitr

À la fin du Ramadan, les musulmans célèbrent l’Aïd al-Fitr (la fête de la rupture du jeûne). Pendant l’Aïd al-Fitr, les musulmans entament leur journée par une prière en groupe avant de passer du temps avec leur famille. Ce jour est particulièrement apprécié des enfants qui reçoivent pour l’occasion de nombreux cadeaux.

Les musulmans peuvent vouloir poursuivre leurs activités philanthropiques inspirées du Ramadan en offrant une carte-cadeau pour une œuvre de bienfaisance où les destinataires peuvent faire un don à l’organisme de bienfaisance de leur choix.

Qu’est ce que la Zakât al-Fitr ?

C’est une aumône rattachée au jeûne du mois de Ramadan et versée avant la fête de l’Aïd al-Fitr. D’après une tradition prophétique, la récompense du jeûne de chacun reste tributaire du versement de Zakât al-Fitr aux pauvres. Elle permet de combler les imperfections de l’acte du jeûne et de faire partager la joie de la fête avec les plus démunis.

Son montant ?

Les mesures connues à l’époque prophétique matérialisées par un « sâ » (= 4 mudd) de la nourriture majoritaire du pays, sont des unités de mesures approximatives. L’appréciation du poids réel de la nourriture, qui dépend de la nature de la nourriture pesée, sa typologie et sa forme, donne une fourchette de 2,6 kg à 3kg. Dès lors, par principe de précaution et dans la mesure du possible, il est recommandé de prendre la mesure la plus haute c’est à dire 3kg : « Et si quelqu’un fait plus de son propre gré, c’est pour lui » (Coran 2 : 184).

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît tapez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici