Coronavirus - le «drive-corona» permet de se faire dépister en restant dans sa voiture

Le dispositif du « drive-corona » a été lancé hier pour éviter que les gens ne se rendent systématiquement à l’hôpital et limiter les contacts. Il devrait être proposé prochainement dans d’autres endroits d’Ile-de-France.

 

C’est le spécialiste en biologie médicale Cerballiance qui est à la baguette. Pour bénéficier du « drive-corona », il faut avoir une ordonnance afin d’empêcher une éventuelle cohue. Le patient ne sort donc pas de sa voiture et le prélèvement se fait par le nez, explique Le Parisien.

L’analyse se fait ensuite sur place et le résultat est envoyé directement, quelques heures plus tard, au médecin qui en avait fait la demande.

Coût de l’opération : 54 euros par acte, remboursé par la Sécurité Sociale et les mutuelles. Une trentaine de personnes ont pu ainsi se faire dépister, hier, à Lisses dans l’Essonne.

Bilan de l’épidémie en France

En France, l’épidémie s’étend, continue de s’aggraver avec une circulation intense du virus dans de nombreuses zones.

L’Alsace est dans une situation difficile, et la région Nouvelle-Aquitaine a rejoint le nombre des régions les plus touchées avec 104 nouveaux cas confirmés en une seule journée. 12 612 cas sont confirmés par test diagnostic PCR en France.

Parmi eux : 5 226 sont hospitalisés et 5500 sont à domicile confinés. Dans les hôpitaux, 1 297 cas graves sont en réanimation et 450 décès sont comptabilisés en milieu hospitalier, rapporte groupe le Figaro.

Le confinement doit être strict

« La levée du confinement dépendra de l’inflexion de la courbe épidémique », soit du nombre des malades. Le confinement est strict et chaque sortie de domicile nécessite une attestation de déplacement

Pour les déplacements professionnels, cette attestation va être complétée par une autorisation, signée par l’employeur. Le respect de cette mesure est contrôlé par 100 000 gendarmes et policiers présents sur tout le territoire français.

Les amendes peuvent aller de 135 à 375 euros selon le décret paru au Journal Officiel le 18 mars. « On vous demande de respecter le confinement et lorsque vous sortez de respecter les mesures barrières et la distanciation d’un mètre devant les commerces et dans les commerces«  a insisté Jérôme Salomon.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît tapez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici