Grèce - une infirmière paralysée après avoir reçu la seconde injection du vaccin contre le COVID-19

Grèce – Une femme de 42 ans a souffert de paralysie du bas du corps après avoir reçu la deuxième dose du vaccin COVID-19.

Selon des informations préliminaires, l’infirmière de l’hôpital de l’île de Corfou a développé des symptômes étroitement liés au syndrome neurologique auto-immun de Guillain-Barré après avoir reçu le deuxième vaccin COVID-19.

Syndrome de Guillain-Barré – maladie neurologique rare dans laquelle le système immunitaire de l’organisme attaque les nerfs, provoquant la paralysie et l’engourdissement du patient – généralement dans les bras et les jambes.

La mère de deux enfants, qui est maintenant en fauteuil roulant, n’aurait apparemment aucun problème de santé sous-jacent.

Les experts de la santé s’efforcent de déterminer si l’événement est lié au vaccin, un effet secondaire inconnu jusqu’à présent.

L’affaire a été révélée jeudi matin par le président du syndicat des travailleurs hospitaliers POEDIN Michalis Giannakos.

Elle a également été confirmée par le directeur général du 6ème service de santé en charge du Péloponnèse et des îles Ioniennes, Giannis Karvelis.

« Elle était en parfaite santé, c’est certainement un effet secondaire du vaccin », a déclaré le président de POEDIN à OPEN TV.

Il a ajouté que «400 000 personnes ont été vaccinées en Grèce et elles n’ont eu aucun problème, mais nous disons que ce collègue n’avait absolument aucun problème antérieur. Je suis pleinement conscient de ce que je dis », a-t-il déclaré.

«Les médecins, là aussi, disent que cela doit être un effet secondaire du vaccin», a ajouté le président.

Giannakos a déclaré que l’infirmière «a reçu les deux doses du vaccin et, peu de temps après la deuxième dose, elle a développé une fièvre, des douleurs atroces, s’est sentie paralysée et est allée à l’hôpital.»

Il a ajouté qu’elle l’avait contacté et qu’elle était «maintenant confinée dans un fauteuil roulant».

Le président des employés de l’hôpital de Corfou, Ioannou, a déclaré à Open TV qu’il avait confirmé ce qui s’était passé.

«L’infirmière qui travaille à l’hôpital depuis 17 ans a reçu le traitement approprié, est surveillée par des médecins. Elle ne peut pas marcher », a déclaré Ioannou.

Ioannou a affirmé que «c’est un effet secondaire grave du vaccin et que l’entreprise doit s’attaquer au problème et supporter le coût financier.»

L’infirmière reste hospitalisée jeudi.

La femme a subi un tomodensitogramme qui est ressorti clair et subit des tests neurologiques.

Le ministre de la Santé aurait été informé du cas de paralysie, jusqu’à présent, il n’y a pas eu de déclaration officielle du ministère de la Santé.

Un incident de paralysie soudaine des membres inférieurs est sous enquête, survenu à une infirmière de 40 ans de l’hôpital de Corfou après avoir été vaccinée avec la 2ème dose des vaccins COVID-19, rapporte Greek City Times.

L’homme de 40 ans a subi une tomodensitométrie sans aucun résultat. Elle est traitée pendant que ses tests cliniques et de laboratoire se poursuivent.

Theodoros Vasilakopoulos, professeur de pneumologie et de soins intensifs à l’EKPA, a déclaré à ANT1:

«Il n’y a aucune certitude quant à l’association entre la vaccination et la survenue de ce syndrome, qui est généralement lié à une infection et dans la plupart des cas, le patient est traité.»

Il est à noter que le 14 décembre 2020, des neuroscientifiques britanniques ont annoncé qu’ils n’avaient trouvé aucun lien entre le COVID-19 et le syndrome de Guillain-Barré. Cette condition neurologique peut entraîner la paralysie et parfois la mort.

Des chercheurs de l’University College London (UCL), dirigés par le professeur Michael Lan de l’Institut de neurologie, qui a publié l’article dans le British Journal of Neurology, ont déclaré que leurs découvertes devraient rassurer le public sur les vaccinations contre le COVID-19.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît tapez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici