Visite sous tension Altercation entre les agents de sécurité français et israéliens à Jérusalem

Décidément le climat est très tendu lors du déplacement du chef de l’Etat à Jérusalem.

Après la colère piquée par le président français contre les policiers israéliens dans l’enceinte même de la basilique Saint-Anne à Jérusalem, une vidéo montre des agents de sécurité français et israéliens perdre leur sang froid avant l’arrivée du président, rapporte LCI.

Des images montrent un accrochage plus tôt près de la basilique entre un membre des forces de sécurité d’Emmanuel Macron et un agent de sécurité israélien. 

Un membre des forces de sécurité israéliennes est, dans un premier temps, entré dans la basilique, propriété de la France, puis en est ressorti alors que cette zone lui est interdite.

Lorsqu’il a tenté d’y entrer à nouveau, il en a été expulsé par des membres du Groupe de sécurité de la présidence de la République (GSPR), ont indiqué plusieurs journalistes présents, évoquant des éclats de voix.

Un de ces journalistes a affirmé que deux hommes s’étaient pris par le col.

En effet, la basilique Saint-Anne, construite par les Croisés au XIIe siècle et offerte par l’Empire ottoman à la France en 1856, est l’un des quatre territoires français de Jérusalem. De fait, elle est considérée comme un territoire appartenant à l’Etat français et donc une zone infranchissable pour les Israéliens.

Ces deux accrochages presque simultanés sont révélateurs du climat de tension présent lors de ce déplacement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît tapez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici