« Les musulmanes sont simplement soumises à vos critiques ! » Lilia Bouziane humilie des journalistes en direct sur LCI - VIDEO

Lilia Bouziane, étudiante en droit portant le hijab depuis ses 13 ans, a été invitée sur le plateau de LCI pour débattre avec d’autres journalistes sur le port du hijab en France. L’étudiante en droit, a dû affronter trois contradicteurs qui ont tenté de lui faire admettre, de surcroît en la culpabilisant, que le voile est seulement et uniquement un signe de soumission de la femme.

 

« Je porte le voile avec dignité »

Rêvant depuis toujours de devenir avocate, Lilia Bouziane, qui étudie le droit pénal à Lyon, refuse de devoir choisir entre son voile et la robe d’avocat. Elle a témoigné de son attachement au voile qu’elle a choisi de porter depuis ses 13 ans.

 

La jeune femme de 23 ans souligne pourtant combien son voile est le fruit d’un « cheminement intérieur ». « Je l’ai mis comme une évidence », explique-t-elle, racontant des vacances en Algérie où elle a commencé par le porter, autant par coquetterie que pour « faire comme (ses) cousines ». « Je me suis sentie tellement bien avec, que je n’ai plus voulu l’enlever. Je me sentais plus épanouie, comme s’il faisait partie de moi », confie-t-elle, reconnaissant que son père « était contre » : « Il pensait que ce serait un frein dans ma vie. »

 

1 COMMENTAIRE

  1. Merci à Lilia pour son intervention claire est pertinente ! Je crains néenmoins que les intégristes laïcs, en France ou ailleurs, occupant ou non une fonction politique, se montrent à tout jamais incapables d’entendre, et encore moins de comprendre son message. Lorsque le principe « d’égalité homme – femme » est abordé, il doit être d’abord et avant tout accueilli, entendu compris et accepté « en amont », c’est-à-dire dans la liberté absolue, pour toutes et tous, de se vêtir comme bon lui semble … Un bon sens élémentaire auquel la laïcité exclusive n’a mafinestement pas accès.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît tapez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici