Peu à peu, la femme musulmane éclot telle une fleur au milieu du chaos dont elle est souvent victime. Tantôt pilote, tantôt scientifique, les musulmanes ont gagné leur galon en œuvrant plus que n’importe quelle autre femme.
Le domaine sportif n’est pas épargné par cette quintessence féminine qui a su s’imposer là où on l’y attendait le moins.

[Ne manquez plus aucune info et rejoignez vite HBK sur Facebook en cliquant ICI ! ]

Rimla Akhtar fait partie de cette lignée de femmes exceptionnelles qui marquent leur époque. Première britannique de confession musulmane à siéger au sein de l’Association de Football (FA), le lieu même, où la suprématie masculine est détentrice de tous les droits comme un fait inaliénable.

Son hijab ne lui aura porté aucun préjudice pour être élevée au rang prestigieux de Membres de l’Ordre de l’Empire Britannique. L’ancienne capitaine de l’équipe de football des femmes musulmanes, loin de se douter de l’avenir brillant qui l’attendait, s’est retrouvée plus d’une fois honorée pour sa carrière émérite.
En 2013, c’est la Reine Elisabeth II en personne qui l’honore pour sa dévotion notamment dans l’égalité et le multiculturalisme, qui l’ont poussé à exhorter la FIFA de lever l’interdiction du hijab pour les footballeuses.

Loin de la polémique du voile, chère à la France, cette consécration monarchique pour un parcours sans faute, jalonné de succès et dédié exclusivement à la cause de la femme musulmane, aura réussi à surprendre cette modeste musulmane.

« Pour être très honnête, cette nomination a été une grande surprise, je ne m’y attendais absolument pas », s’est confiée la jeune Rimla encore sous le coup de l’émotion.

Rendons hommage à toutes ces femmes qui ont su braver les idées préconçues sur leurs conditions de vie, soi-disant précaires de femmes soumises et qui ont su redorer le blason de la femme musulmane bien trop souvent stigmatisée.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît tapez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici