Coronavirus : L'INSEE révèle que les Maghrébins ont une mortalité plus élevée que la moyenne en France

Une étude de l’INSEE vient de révéler que les personnes originaires d’Algérie, du Maroc ou encore de la Tunisie présentent une mortalité plus élevée que la moyenne en France. Selon cette étude, la population d’origine immigrée en provenance d’Afrique du Nord serait bien plus exposée au coronavirus que le reste de la population en France. Et leur taux de mortalité serait lui aussi plus élevé.

Pour appuyer ses résultats, l’INSEE a publié des chiffres. Selon l’Institut, le nombre de décès des personnes nées à l’étranger a accru de 48% pendant l’épidémie. Contre 22% pour les personnes nées en France.

Ainsi, 8 300 décès ont ainsi été recensés pour la période mars-avril 2020 pour les Maghrébins vivant en France. Et la communauté noire africaine n’est pas en reste puisqu’elle comptabilise 2 000 décès durant la même période.

Face à ce terrible constat émis par l’INSEE, on trouve quelques éléments de réponse. En effet, la population d’origine immigrée multiplie souvent les situations à risque. Logements précaires et parfois insalubres, utilisation quotidienne des transports en commun… Mais aussi métiers à risque comme agents de nettoyage pour des collectivités ou hôpitaux, chauffeurs, soignants… Tout ceci expliquerait en partie le taux de mortalité plus élevé chez les maghrébins qu’a remarqué l’INSEE.

D’ailleurs, 14% des personnes maghrébines travaillent dans ces métiers à risque précédemment cités.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît tapez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici