Des archéologues inquiets par un mouvement appelant à démolir les pyramides Égyptiennes

Depuis quelques jours, un mouvement appelant à démolir les pyramides Égyptiennes inquiètent de nombreux archéologues. Car selon les membres de ce mouvement, ces monuments ont été construits par des esclaves. Une version d’ailleurs contestée par des historiens.

Ainsi, le Hashtag #pyramids circule largement ces derniers jours sur Twitter. De nombreux internautes souhaitant voir les pyramides d’Égypte, construites il y a plus de 4000 ans, être démolies car possiblement construites par « des esclaves. »

 

Ainsi, un Tweet proclame :

« Supprimez les #Pyramides. Les esclaves les ont construites! »

Nigel Hetherington, archéologue et fondateur de Past Preservers, une société de conseil en patrimoine, a qualifié ces appels de « pas sérieux », disant:

« Je ne pense pas que ce soient de véritables appels pour abattre les pyramides. »

« L’image de milliers d’esclaves travaillant sous un soleil brûlant et un pharaon vicieux est difficile à secouer, semble-t-il. Malgré des années d’études et de recherches et découvertes archéologiques, la version hollywoodienne de l’Égypte semble toujours captiver les gens. »

Les pyramides Égyptiennes menacées par certains, défendues par d’autres

De leur côté, des Égyptiens décontenancés ont défendu les monuments funéraires qui constituent une partie importante de leur patrimoine culturel.

D’autres, plus sceptiques, pensent à une mauvaise blague pour discréditer les manifestations contre le racisme. Ainsi, Jens Notroff, archéologue allemand, explique sur Twitter :

« Les pyramides égyptiennes sont maintenant utilisées pour discréditer les manifestations contre le racisme, le colonialisme et l’esclavage avec l’argument selon lequel elles ont été construites en exploitant le travail forcé des esclaves. Ce n’était pas le cas. »

Mais Katie A. Paul, anthropologue américaine, se montre plus inquiète. Elle a averti que de tels appels « créent un dangereux précédent où la désinformation entraînerait une destruction historique ».

Elle explique :

« Les statues renversées aux États-Unis et en Europe sont des représentations symboliques qui déifient les propriétaires d’esclaves et les chefs génocidaires. Elles sont supprimées ou vandalisées aujourd’hui parce qu’elles idolâtrent les figures qui ont commis le pire type d’oppression. »

« Les pyramides n’ont pas été construites pour idolâtrer l’esclavage ou le génocide et ne servent pas de monuments pour révérer une ère d’oppression. »

Les appels à la démolition des pyramides ont également alarmé certains archéologues égyptiens. Comme Monica Hanna qui les a qualifiés de « dangereux » et « irresponsables ».

« De tels appels rappellent des appels similaires lancés par certains extrémistes en 2012 pour détruire des monuments pharaoniques ou les recouvrir de cire, convaincus que la civilisation pharaonique était corrompue et méritait d’être détruite. »

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît tapez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici