« Ils détruisent nos mosquées, ils prennent nos organes et nos enfants » le cri du coeur d’une femme ouïghoure

Depuis des années maintenant, les Ouïghours, communauté musulmane chinoise, subissent la répression et l’enfermement. Enfermés dans des camps d’internement aux conditions de vie extrêmement dures, les Ouïghours subissent de plein fouet la répression. 

Une jeune femme donne de la voix lors d’un rassemblement pour dénoncer les actes de barbaries commis par le gouvernement chinois.

 

« Ils prennent nos enfants, ils emprisonnent nos hommes. Nous sommes au 21e siècle, les génocides ne sont pas acceptables !  Est-ce que j’ai besoin de dire ça ? »

« Le gouvernement chinois nous appelle : Terroristes ! Mais nous ne sommes pas des terroristes. Nous sommes des étudiantes, des mères, des pères, des universitaires, des artistes, … NOUS NE SOMMES PAS DES TERRORISTES ! »

« La Chine est terroriste ! Ne tuez pas mon peuple ! Chaque personne ici présente connaît quelqu’un à qui on a retirer ses droits fondamentaux… »

« Quelqu’un qui se trouve dans un camp de détention, de concentration ou une salle de torture. »

« Chaque personne présente ici devant vous a une histoire bien plus triste que tout ce que vous pouvez imaginer ! Et pourquoi vous laissez cela se produire ? »

« Ils détruisent nos mosquées. Ils prennent nos organes. Ils prennent nos enfants, ils emprisonnent nos hommes. Nous sommes au 21e siècle, les génocides ne sont pas acceptables. »

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît tapez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici