Israël a arrêté 410 Palestiniens pour activité sur les réseaux sociaux en 2022

Les autorités d’occupation israéliennes ont arrêté 410 Palestiniens, dont des femmes, des enfants, des journalistes, des militants et des dirigeants communautaires, pour avoir exprimé leur opinion sur les réseaux sociaux, selon un rapport du Centre palestinien d’études sur les prisonniers (PCPS).

Le rapport, co-écrit par la Commission des affaires des détenus et des ex-prisonniers, la Société des prisonniers palestiniens, l’Association Addameer pour les soins aux prisonniers et les droits de l’homme et le Centre Wadi Hilweh a souligné l’utilisation par Israël d’une nouvelle « unité de vigilance » pour surveiller les Palestiniens comptes sur les réseaux sociaux et émettre des recommandations aux autorités de sécurité pour les arrêter sous prétexte que leurs opinions et publications appellent à l’incitation et à la violence.

Le directeur du PCPS, Riyad Al-Ashqar, a déclaré que les tribunaux israéliens avaient accusé les détenus d’« incitation » pour avoir simplement exprimé leur opinion sur les réseaux sociaux, notamment en publiant une photo d’un martyr ou en mentionnant simplement son nom, ou en lançant une invitation à protéger Al -Mosquée Aqsa.

Des Palestiniens ont été condamnés à des peines allant de plusieurs mois à plusieurs années de prison par les tribunaux de l’occupation pour incitation, tandis que certains étaient détenus en détention administrative sans inculpation ni procès.

Les autorités israéliennes ont également forcé les détenus à signer des engagements de ne pas utiliser les plateformes de médias sociaux pendant plusieurs mois, en plus d’imposer des amendes financières et de placer certains en résidence surveillée.

Al-Ashqar a indiqué qu’au cours des dernières années, le nombre de Palestiniens arrêtés pour avoir utilisé des plateformes de médias sociaux est passé de 145 arrestations en 2018 à 184 en 2019, 220 en 2020, 390 en 2021 et 410 en 2022.

4 Commentaires

  1. It is a very heart toughing poem as it is referring to those little children who don’t have anywhere to go and are unable to eat because of their shabby circumstances. good thanks

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît tapez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici