La Chine force les musulmans ouïghours à boire de l’alcool dans des centres spécialisés - VIDEOLa Chine force les musulmans ouïghours à boire de l’alcool dans des centres spécialisés - VIDEO

Les musulmans ouïghours sont contraints de fréquenter les centres de consommation d’alcool et les concours organisés par les autorités chinoises. Dans ces centres, ils apprennent à «boire» de l’alcool.

 

Refuser de boire de l’alcool est un signe «d’extrémisme» selon les autorités chinoises et vous pourriez être envoyé dans un camp de concentration pour «déradicalisation» !

C’est une campagne pour humilier et forcer les Ouighours à se détourner de l’Islam.

La Chine continue sans relâche son oppression et son incarcération des minorités musulmanes dans le pays, les forçant désormais à boire de l’alcool et à manger du porc, qui sont tous deux interdits par l’Islam.

Les habitants du Xinjiang ont déclaré qu’ils étaient menacés par les autorités chinoises d’emprisonnement dans les «camps de rééducation» chinois s’ils n’assistaient pas aux dîners du Nouvel An lunaire où du porc était servi, selon un reportage de la radio Free Asia.

«Les Kazakhs du Xinjiang n’ont jamais [mangé de porc]», a déclaré un résident kazakh de Qinggil à Altay. « Depuis l’année dernière, certaines personnes ont été forcées de manger du porc pour pouvoir célébrer un festival appartenant aux Chinois Han. »

De plus, des photographies prises à la veille de l’année chinoise du cochon représentaient des fonctionnaires distribuant du porc cru dans la préfecture autonome kazakhe d’Ili sous prétexte «d’aider les nécessiteux».

Des musulmans ont été détenus pour rééducation par le gouvernement chinois et contraints de manger du porc et de boire de l’alcool, selon un ancien détenu du camp d’internement.

Omir Bekali, une personne sur peut-être un million qui aurait été arrêtée et détenue dans des camps de rééducation de masse, a déclaré avoir été détenu sans procès ni accès à un avocat et forcé de renier ses convictions tout en louant le Parti communiste.

Depuis le printemps de l’année dernière, les autorités de la région du Xinjiang ont confiné des dizaines, voire des centaines de milliers de musulmans dans les camps, dont certains ressortissants étrangers. Une estimation a estimé le chiffre à un million ou plus.

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît tapez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici