Selon une maire, des acteurs sociaux portent de faux plâtres au bras pour éviter de lui serrer la main

Invité sur le plateau de Cnews, Florence Portelly, maire de la commune de Taverny, a expliqué voir déjà rencontré des hommes portant de faux plâtres au bras pour éviter de lui serrer la main.

 

Ainsi, la maire explique :

« Moi, je suis devenue maire de Taverny en 2014. Je suis allée dans un des centres sociaux de la commune faire une permanence et l’un des agents de cette époque-là, un fonctionnaire public territorial, dans ce centre social, me dit : « Écoutez, je ne sais plus quoi faire. » Il avait un faux plâtre jusque là pour éviter de serrer la main aux femmes. Et il me dit : « Maintenant que je ne porte plus mon plâtre, je suis obligé de vous le dire, je ne peux pas vous serrer la main. »

Et la maire de continuer :

« Voilà ce que l’on a parfois dans les centres sociaux car il y a une vraie réalité. Pendant très longtemps, on appliquait dans les quartiers la politique qui s’appelle la politique des grands frères. Pour avoir la paix sociale, on recrutait au sein de la fonction publique territoriale des jeunes issus des quartiers. Et parfois des jeunes qui avaient une certaine vision de l’Islam, pas forcément conforme aux valeurs de la laïcité et aux valeurs républicaines. »

La maire poursuit :

« Et on en a dans beaucoup de centres sociaux, c’est une réalité. Ce que je vous dis là n’est pas une stigmatisation, ce sont des choses que moi-même j’ai pu voir. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît tapez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici