Une journaliste alerte sur l'utilisation abusive de photos de femmes voilées pour des articles dégradants

Sihame Assbague, journaliste, a tenu à alerter ses followers sur les réseaux sociaux concernant le recours abusif des photos de femmes voilées pour accompagner des articles aux thèmes souvent dégradants.

Ainsi, sur Twitter, la journaliste explique :

« Entre le 27 octobre et le 10 novembre 2020, sur les dizaines et dizaines d’articles publiés par Le Parisien, 6 ont été illustrés par des photos montrant des femmes qui portent le voile ou pouvant être perçues comme telles. »

 

La journaliste continue ainsi :

« Sur les 6 photos du Parisien, 4 sont en lien avec le confinement (dont 2 avec le non-respect des règles et 2 avec les « bizarreries » de la réglementation imposée aux grandes enseignes), 1 est en lien avec le coronavirus, et la dernière avec un « fait divers » dramatique. »

La journaliste partage ses observations sur son compte Twitter

La journaliste souhaite alerter l’opinion en expliquant :

« Toutes les iconographies dans lesquelles ces femmes voilées apparaissent accompagnent des articles qui évoquent des problèmes, des choses qui ne vont pas : maladie, accident mortel, non-respect ou « absurdité » des règles de confinement… Ça peut paraître anodin mais ça fait écho aux critiques sur la manière dont les femmes voilées sont représentées dans l’espace médiatique. Elles en sont soit absentes soit associées à un « problème ». Enfin, généralement, ce sont elles qui sont présentées comme LE problème. »

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît tapez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici