Une policière limogée après un post sur Facebook en faveur de la Palestine

Il y a quelques années, une policière a posté un message sur son compte Facebook dans lequel elle parle de la situation dramatique de la Palestine. Mais dès sa publication, cette dernière a rencontré des difficultés.

En effet, lorsqu’elle avait posté ce message, elle avait déjà reçu un rappel à la loi. Mais l’histoire ne semble pas terminée puisqu’elle va désormais devoir passer en conseil de discipline. Une nouvelle sanction donc pour cette policière qui avait déjà été condamnée par l’administration.

La raison invoquée à cette mise à pied est la suivante : « faute grave pouvant être un manquement à ses obligations de fonctionnaire ou une infraction de droit commun. »

Pour rappel, c’est un de ses collègues qui, voyant le post sur le compte Facebook de sa collègue, avait décidé de la dénoncer.

De son côté, la policière dénonce une “chasse aux sorcières” après l’attaque de la préfecture de police de Paris. Son avocat s’est exprimé ainsi :

“La suspension récente s’inscrit dans un contexte et dans une séquence où on voit bien que les policiers musulmans sont sur une ligne de crête.”

D’ailleurs, cette mise à pied n’est pas un fait isolé puisque 33 signalements ont été faits pour des « soupçons de radicalisation ». Et sept policiers ont ainsi été désarmés.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît tapez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici