Algérie - les révélations d’un étudiant « torturé et agressé sexuellement par la police » indigne le pays

Walid Nekkiche, un étudiant algérien, a été condamné à six mois de prison ferme. Il était accusé notamment de « complot contre l’État » et le procureur avait requis la perpétuité.

En détention préventive depuis plus d’un an, Walid Nekkiche a finalement pu recouvrer sa liberté mardi. Durant le procès le jeune homme a affirmé avoir été « agressé sexuellement, physiquement et verbalement par les services de sécurité lors de son interrogatoire ».

Le procureur d’un tribunal d’Alger a requis lundi la réclusion à perpétuité contre un étudiant, Walid Nekkiche, en détention depuis plus d’un an et accusé notamment de « complot contre l’Etat », a indiqué le Comité national de libération des détenus (CNLD).

6 mois de prison pour distribution de tracts

« J’ai vécu l’enfer »,raconte samedi Walid Nekkiche, récemment libéré après avoir passé plus d’un an en détention préventive, dans le quotidien francophone Liberté. « J’ai beaucoup enduré durant ces quatorze mois de prison et surtout les six jours passés à la caserne Ben Aknoun »à Alger, témoigne l’homme de 25 ans.

Ce dernier a recouvré la liberté mercredi après avoir été condamné à six mois de prison ferme pour« distribution et possession de tracts pour porter atteinte à l’intérêt du pays ».

Lors du procès, lundi dernier, l’étudiant a affirmé avoir été « agressé sexuellement, physiquement et verbalement par les services de sécurité lors de son interrogatoire ».

La révélation de ces sévices a suscité l’indignation et a été abondamment commentée dans certains médias et sur les réseaux sociaux, les appels à l’ouverture d’une enquête se multipliant.

« Nous avons demandé une enquête indépendante et l’ouverture d’une information judiciaire pour situer les responsabilités »,a déclaré Said Salhi, le vice-président de la ligue algérienne pour la défense des droits de l’Homme.

Cette demande fait « suite aux graves déclarations » de Walid Nekkiche lors de son procès dans lesquelles il affirme « avoir subi de la torture lors de sa garde à vue », a précisé Said Salhi.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît tapez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici