L’affaire Adama Traoré prend une nouvelle tournure. Ce jeune homme de 24 ans est décédé le 29 juillet à la suite d’une interpellation musclée de gendarmes à Beaumont-sur Oise (Val d’Oise).
La famille avait demandé le dépaysement du dossier. La juridiction du Val d’Oise dont dépend le parquet de Pontoise sera dessaisie de l’enquête.

[Ne manquez plus aucune info et rejoignez vite HBK sur Facebook en cliquant ICI ! ]

La cour de Cassation a décidé de transférer l’affaire auprès d’un autre tribunal. Cette décision intervient alors que de nombreuses suspicions viennent ternir le bon déroulement de l’enquête.
En effet, les deux rapports des médecins légistes s’accordent à diagnostiquer une asphyxique dont l’origine reste à déterminer. Mais, dans les informations livrées au compte-gouttes par le procureur de Pontoise, il n’y aurait aucune mention d’asphyxie. De plus, un élément très déroutant vient s’ajouter à l’instruction: les rapports des pompiers et du Smur n’ont pas été versés à la procédure.

De multiples points noirs dans ce dossier qui transforment cette bavure policière en mascarade judiciaire.
Les avocats relèvent également que les gendarmes mis en cause dans la mort d’Adama seraient trop proches de la juridiction actuellement en charge de l’enquête.
Les avocats de la famille d’Adama Traoré accuse le parquet de Pontoise de ne pas jouer franc-jeu. Le procureur de général de Versailles Marc Robert et le procureur de Pontoise Yves Jannier se disent favorable à la requête de dépaysement proposée par la famille. Ils considèrent que « cette affaire a donné lieu à de nombreuses polémiques. Un dépaysement serait de nature à ramener un peu de sérénité pour la bonne administration de la justice. »

Cependant, il pourrait tout simplement s’agir d’un désaveu du tribunal du Val d’Oise empêtré dans une affaire dont il tenterait de se débarrasser en la confiant et en la délocalisant gracieusement vers un autre tribunal.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît tapez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici